Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 22:07

CR de la sortie à St Mandrier du 17 au 18 octobre 2015

Participants : Thierry Maurice Arielle Cuzin Sylvain et Joëlle Dupuy Gilles Froment Jérôme Froment Maryline Gueydon Guy Varvat Hervé Lichtfouse

Accompagnants : Isabelle Froment Christine Varvat Philippe Gueydon

Nouveau RDV pour l’ASSP Plongée, concocté par Arielle et Thierry, sur les eaux calmes de la baie de St Mandrier. Voici donc quelques images volées par nos photographes, entre 2 respirations. Un dernier WE au bord de la grande bleue, pour gagner un peu de soleil avant l’hiver….qui n’en finit pas de se faire attendre !

Sortie au CPSM de St MANDRIER que Philippe MOYA fit découvrir à l’ASSP l’année dernière et que le président nous confia, avec Arielle, l’organisation cette année car il est vrai nous avons nos habitudes et nos amis sur place (club dans lequel je réalisai mes formations N3, N4 puis mon stage "péda" pour le Brevet d’Etat).

Arrivée le samedi 17 à partir de 11h00 pour intégrer les chambres au centre de vacances de Fabrégas situé à environ 15' du CPSM. Arrivée difficile pour le véhicule "Froment" suite à problèmes mécaniques (les passager ont failli pousser!!!!). Petit repas avant la 1ère plongée de réadaptation aux célèbres 2 Frères.

Retour à St Mandrier
Explosion d'apogons  au détour d'une feraille lors d'une plongée sur épave. Un instant tout est bleu, rien de bouge... l'instant d'après la vie saute au visage du plongeur. S'il est photographe, la visée est instinctive, la cadrage s'improvise le souffle retenu, et par réflexe le doigt appuie sur le déclencheur.     photo Sylvain Dupuy.

Explosion d'apogons au détour d'une feraille lors d'une plongée sur épave. Un instant tout est bleu, rien de bouge... l'instant d'après la vie saute au visage du plongeur. S'il est photographe, la visée est instinctive, la cadrage s'improvise le souffle retenu, et par réflexe le doigt appuie sur le déclencheur. photo Sylvain Dupuy.

Après la plongée, un petit apéro "improvisé" dans la chambre d'Hervé avant le soupé où la cuisson du poisson nécessita une seconde passe (panne de four oblige). La plupart d'entre nous se dépêchèrent de terminer le repas pour se ruer vers la salle télé pleins d'espoirs pour la qualification de nos rugbymans tricolores face aux "Blacks". Malheureusement, 40' après le coq rentra à la maison après avoir pris une bonne fessée.

Etrange animal, semblant couler comme une matière plastique sur la roche.     Photo Gilles Froment

Etrange animal, semblant couler comme une matière plastique sur la roche. Photo Gilles Froment

Cette rascasse semble attendre le photographe, posée sur une colonie de cladocores. Cachée sous une tôle, elle obligea Gilles à se contorsionner un peu pour prendre cette image...

Cette rascasse semble attendre le photographe, posée sur une colonie de cladocores. Cachée sous une tôle, elle obligea Gilles à se contorsionner un peu pour prendre cette image...

On ne s'endormira donc pas euphoriques en pensent à la demi-finale mais sereins pour les plongées épaves du lendemain. Sauf Gilles qui dû sortir le phare et faire "péter" les galons pour calmer les jeunes SP de Paris fort bruyants qui se consolèrent eux dans la cervoise avant d'aller se coucher.

Face à face avec un congre, énorme mais toujours placide. Qui observe l'autre ? parfois on peut se poser la question.    photo Gilles Froment

Face à face avec un congre, énorme mais toujours placide. Qui observe l'autre ? parfois on peut se poser la question. photo Gilles Froment

Le dimanche matin, nous nous séparons en deux groupes pour que tout le monde puisse plonger: • Les PA60m et Maryline PE60m sur l'épave du Dornier.

• Arielle, Jérôme PA40m et moi-même sur le site de "La Pierre à Pierre" magnifique ensembles rocheux de 20m au sommet jusqu'à 40m au sable (excellent site pour se familiariser à la zone des 40m).

Rentrée tardive pour le repas pris rapidement et une petite sieste avant la plongée de l'après-midi.

Type : hydravion de patrouille maritime et de secours en mer. Moteurs : 3 BMW Bramo 323 R-2 en étoilé de 1 000 ch. Performances : vitesse maximale à 3 000 m : 340 Km/h Plafond pratique : 5 900 m Distance maximale : 2 900 Km Poids : à vide : 9 200 Kg, maximal : 18 400 Kg Dimensions : envergure : 27 m Longueur : 21,95 m Hauteur : 5,75 m

Type : hydravion de patrouille maritime et de secours en mer. Moteurs : 3 BMW Bramo 323 R-2 en étoilé de 1 000 ch. Performances : vitesse maximale à 3 000 m : 340 Km/h Plafond pratique : 5 900 m Distance maximale : 2 900 Km Poids : à vide : 9 200 Kg, maximal : 18 400 Kg Dimensions : envergure : 27 m Longueur : 21,95 m Hauteur : 5,75 m

Retour à St Mandrier
dans le fouillis des ferrailles tordues du Dornier,cet anthias se pose à l'envers, trompé par la lumière qui monte du fond, réfléchie par le sable clair. Au milieu des éponges tubulaires jaunes, que cherche t il ? Regardez bien cette image, elle recèle pleins de surprises..... Photo Gilles Froment

dans le fouillis des ferrailles tordues du Dornier,cet anthias se pose à l'envers, trompé par la lumière qui monte du fond, réfléchie par le sable clair. Au milieu des éponges tubulaires jaunes, que cherche t il ? Regardez bien cette image, elle recèle pleins de surprises..... Photo Gilles Froment

Retour à St Mandrier
Un commencement est une chose importante, dit on. Franck Herbert le souligne au début de son roman "Dune". Jérôme, pour sa première sortie officielle avec l'ASSP n'a pas démérité, impressionnant d'aisance et de calme. Bienvenu, donc !   photo Sylvain Dupuy

Un commencement est une chose importante, dit on. Franck Herbert le souligne au début de son roman "Dune". Jérôme, pour sa première sortie officielle avec l'ASSP n'a pas démérité, impressionnant d'aisance et de calme. Bienvenu, donc ! photo Sylvain Dupuy

Dimanche après-midi, nous nous retrouvons à 6 pour l'épave du Tromblon où Tonton fait sa plongée avec la sangle du masque "cassée". Dimanche soir nouveau petit pot convivial dans la chambre d'Hervé avant le repas. Lundi matin, dernière plongée du week-end avec presque tous l'effectif à l'exception de Gilles (Douleurs dorsales oblige).

Le Tromblon était une chaloupe-canonnière à hélice mise en service en 1875 à Toulon. Petit bâtiment en fer, il mesurait 23,67 m de long et 7,44 m de large, et jaugeait 189 tonneaux. Propulsé par une machine à vapeur de 450 CV, il atteignait 9 noeuds à 180 Tr/min. Son effectif était de 25 personnes. La petite canonnière consommait 5.250 kg de charbon par jour !

Le Tromblon était une chaloupe-canonnière à hélice mise en service en 1875 à Toulon. Petit bâtiment en fer, il mesurait 23,67 m de long et 7,44 m de large, et jaugeait 189 tonneaux. Propulsé par une machine à vapeur de 450 CV, il atteignait 9 noeuds à 180 Tr/min. Son effectif était de 25 personnes. La petite canonnière consommait 5.250 kg de charbon par jour !

Retour à St Mandrier
Belle harmonie de couleur entre cette ascidie rouge et cette holoturie brune.  Photo Gilles Froment

Belle harmonie de couleur entre cette ascidie rouge et cette holoturie brune. Photo Gilles Froment

Ce sera donc l'Arroyo pour une descente dans le bleu "foncé" avec un peu de trafic au fond mais pleins de belles images au retour. Ce sera ensuite le retour après un dernier repas et le toujours aussi célèbre rituel d'échanges de photos et vidéos via les clés usb.

Un arroyo est un petit chenal reliant deux cours d'eau. Dans notre marine "l'Arroyo" fut une citerne d'escadre, mise en chantier et lancée en 1921.

Un arroyo est un petit chenal reliant deux cours d'eau. Dans notre marine "l'Arroyo" fut une citerne d'escadre, mise en chantier et lancée en 1921.

Retour à St Mandrier
Apprivoiser la lumière n'est pas chose facile, surtout sous l'eau où cela devient un art ou une science, je ne sais pas. Sylvain y parvient ici en nous proposant ce rouge écarlate uni au bleu profond...

Apprivoiser la lumière n'est pas chose facile, surtout sous l'eau où cela devient un art ou une science, je ne sais pas. Sylvain y parvient ici en nous proposant ce rouge écarlate uni au bleu profond...

Voilà réunis tous les protagonistes de cette dernière sortie en mer de l'année 2015. D'autres immersions, plus douces, sous plafond ou au pied des massifs alpins viendront terminer ces 365 jours qui s'achèvent. on vous racontera bien entendu.

Voilà réunis tous les protagonistes de cette dernière sortie en mer de l'année 2015. D'autres immersions, plus douces, sous plafond ou au pied des massifs alpins viendront terminer ces 365 jours qui s'achèvent. on vous racontera bien entendu.

Partager cet article

Repost 0
Published by plongeur
commenter cet article

commentaires