Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 16:39

CR de la participation de l’ASSP Plongée à la 37ème édition de la traversée de Lyon en nage avec palmes.

Vous prendrez bien un rafraichissement ?

Nageurs : Sylvain Dupuy Stéphane Simonet

Nageurs sur support : Gilles Froment Nicolas Jal

Soutien logistique (et moral) des troupes : Pascal et Odile Meygret Florence et Agathe Royon Thierry Mourice Joëlle, Ambre et Jade Dupuy Alexandre Simonet Patrick Robert Isabelle Froment Gérard et Monique Sansoni

Comme d’habitude (chantait Claude François) RDV était pris pour cette traversée désormais incontournable de la capitale des Gaules par voie fluviale. Nous étions 360 nageurs cette année, et pourtant une fois dans l’eau, chacun se retrouve seul, dans sa bulle pour porter son effort….Et de l’effort cette année….. Voici donc, en guise de compte rendu, ma traversée 2017….

Ambiance hivernale à la feyssine, point de départ de la course.      Photo Gilles Froment

Ambiance hivernale à la feyssine, point de départ de la course. Photo Gilles Froment

Moins de 250 m3/sec. Autrement dit, pour le Rhône soi-disant tumultueux, rien !

1er check point, où chacun dépose son bulletin d'engagement dans l'urne, ça bouchonne comme un vendredi soir au Grand Stade un jour de match.... Photo Gilles Froment

1er check point, où chacun dépose son bulletin d'engagement dans l'urne, ça bouchonne comme un vendredi soir au Grand Stade un jour de match.... Photo Gilles Froment

la file des nageurs qui s'étire sur la neige.      photo Gilles Froment

la file des nageurs qui s'étire sur la neige. photo Gilles Froment

Pas de de courant donc pour cette 37ème édition, pas d’aide naturelle pour nous pousser jusqu’à l’arrivée, voire même en prime des contre courants vicieux pour nous scier les pattes. En sortant des bus vers 10h en aval des chutes de la Feyssine, tous les nageurs s’attendent à une épreuve longue, difficile, éprouvante.

derniers pas sur la neige.....photo Gilles Froment

derniers pas sur la neige.....photo Gilles Froment

extrait du 1245 de M6 du 15 janvier 2017

Gilles, Sylvain et Stéphane au départ, on a encore le sourire..... Photo Florence Royon

Gilles, Sylvain et Stéphane au départ, on a encore le sourire..... Photo Florence Royon

Promesses tenues.

Pascal assure le ravitaillement en thé chaud.     photo Gilles Froment

Pascal assure le ravitaillement en thé chaud. photo Gilles Froment

En néoprène, palmes ou hydro speed sous les bras, nous marchons sur la neige en direction des chutes, notre nouveau point de départ pour cette année : devenue compétition nationale officielle, la traversée se rallonge désormais de 1500 m, pour nous faire palmer sur 9 km….. ça tombe bien…

l'équipe:   Agathe, Florence, Odile, Sylvain, Gilles, Pascal et Stéphane qui bronze sur la pelouse..

l'équipe: Agathe, Florence, Odile, Sylvain, Gilles, Pascal et Stéphane qui bronze sur la pelouse..

Il ne fait pas chaud, déjà le froid attaque les pieds guère protégés par 3 mm de néoprène. Vite un thé chaud préparé par Pascal, un gâteau offert par Agathe et le sourire de Florence pour nous réchauffer un peu ! Avant le départ, traditionnelle séance photo, pendant qu’on sourit encore…

le président a affuté les palmes !!     photo Florence Royon

le président a affuté les palmes !! photo Florence Royon

Agathe, future compétitrice, sous la bannière fédérale.        Photo Florence Royon

Agathe, future compétitrice, sous la bannière fédérale. Photo Florence Royon

Et puis, faut y aller, on est là pour ça ! Sylvain et moi, en catégorie « nageur » sommes à l’eau les premiers, Gilles en « support » prendra son départ 6’ après nous. Bien isolé par les combinaisons de chasse enfilées au talc, nous entrons dans l’eau, enfilons les palmes et jaugeons la situation : il faut échapper au contre-courant, foncer en rive droite pour prendre la veine d’eau (alors là je rigole) et mettre le cerveau en position « off »….

Sylvain et Stéphane à la mise à l'eau   photo Gilles Froment

Sylvain et Stéphane à la mise à l'eau photo Gilles Froment

Palmes chaussées, tuba en bouche, trop tard pour reculer....   Photo Gilles Froment

Palmes chaussées, tuba en bouche, trop tard pour reculer.... Photo Gilles Froment

quand faut y aller.......... Photo Gilles Froment

quand faut y aller.......... Photo Gilles Froment

Ça grenouille un peu, et c’est le départ, plus rapide que l’année dernière. Presque immédiatement je perds Sylvain de vue, et de toute façon pas moyen de lutter contre les vérins qui lui servent de cuisses : il mettra 1h 48 pour boucler sa course, bien loin devant…

Stéphane gagne la ligne de départ    photo Gilles Froment

Stéphane gagne la ligne de départ photo Gilles Froment

C'est parti pour 9 km !     photo Gilles Froment

C'est parti pour 9 km ! photo Gilles Froment

De toute façon, une fois parti, on ne voit plus grand-chose, et il faut se concentrer pour gérer son effort : je le répète, en NAP on est seul… Avantage aux supports, qui eux, la tête hors de l’eau peuvent s’encourager et profiter du paysage.

le parcours.

le parcours.

Nicolas serait il inquiet...? ça va être long.....   Photo Gilles Froment

Nicolas serait il inquiet...? ça va être long..... Photo Gilles Froment

Pont Pointcarré, 1370 m depuis le départ, 20 minutes de nage : j’arrive à l’endroit où l’épreuve commençait d’habitude. L’eau est claire, les pieds et les mains ont réchauffé, le rythme est trouvé et le moral est bon.

quelques minutes après les nageurs, les hydrospeeds entrent en action    photo Florence Royon

quelques minutes après les nageurs, les hydrospeeds entrent en action photo Florence Royon

Pont Churchill, 3170 m depuis le départ, environ 50 minutes de nage : il est loin ce pont, depuis le dernier… j’aperçois le fond, vise le chenal, mon mollet gauche commence à me titiller, mais je garde le rythme.

on croise parfois des animaux étranges, comme ce flamant rose......Photo Gérard Sansoni

on croise parfois des animaux étranges, comme ce flamant rose......Photo Gérard Sansoni

Pont Morand, 4330 m parcourus, quasiment 1 heure de course. On en a fait à peine la moitié…. Heureusement à partir de maintenant, je sais qu’on va enchainer les ponts rapidement, la passerelle du collège, Lafayette, Wilson…. Ça va briser un peu la monotonie, d’autant que quelques passants se massent sur les structures, pour voir passer ces échappés de l’asile qui trempent dans l’eau à 3°C un dimanche matin.

360 participants, ça fait du monde dans l'eau...... photo Odile Meygret

360 participants, ça fait du monde dans l'eau...... photo Odile Meygret

Pont Lafayette, 4896 m, 1h 10. Un semi rigide récupère un nageur qui jette l’éponge, épuisé. En tournant la tête sur le côté pour suivre la rive et prendre mes repères, je le vois un instant à genou sur le boudin. Impossible de se fier au courant pour estimer son cap, y’en a pas !! Heureusement le soleil arrive, mon moral remonte (un peu).

la Tour Incity et le Crayon, mais nous passons sans les voir.... Photo Odile Meygret

la Tour Incity et le Crayon, mais nous passons sans les voir.... Photo Odile Meygret

Certains, épuisés ou frigorifiés, sont rentrés en bateau. Qu'importe, ils étaient au départ....Photo Odile Meygret

Certains, épuisés ou frigorifiés, sont rentrés en bateau. Qu'importe, ils étaient au départ....Photo Odile Meygret

Pont de la Guillotière, 5636 m, presque 1h 30 de course, d’habitude, même les pires années, j’ai fini à ce moment là… je vois les pylônes en forme de champignon de la piscine du Rhône ( souvenirs, souvenirs) je vais bientôt passer le pont de l’Université, l’arrivée n’est plus très loin, on s’accroche ! Malgré mon mollet qui continu à titiller, mes pieds gelés, et la lassitude qui monte…

les pylones caractéristiques de la Piscine du Rhône.      Photo Odile Meygret

les pylones caractéristiques de la Piscine du Rhône. Photo Odile Meygret

ce nageur dans l'axe du pilier, c'est Gilles !    Photo Odile Meygret

ce nageur dans l'axe du pilier, c'est Gilles ! Photo Odile Meygret

L'université nous regarde passer, impassible.....Photo Odile Meygret

L'université nous regarde passer, impassible.....Photo Odile Meygret

Pont SNCF, 6946 m, 1h 45 et des poussières…. J’en ai marre. Les mains sont gelées à leurs tours malgré mes moulinets, et pour la première fois j’ai froid en nageant. Et J’attaque l’avenue Leclerc, qui doit me mener au pont Pasteur… Interminable… Je le sais et mon moral dégringole…. D’autant que je sais désormais que je ne terminerai pas en moins de 2 heures… Durée limite au bout de laquelle les organisateurs ont prévu d’arrêter la course…. L’idée de rentrer en bateau m’est insupportable, c’est la honte !! Je trouve un semblant de « niaque » je ne sais où et je palme……

certains commencent à nager sur le dos....pas bon signe....Photo Odile Meygret

certains commencent à nager sur le dos....pas bon signe....Photo Odile Meygret

A mi chemin entre le pont SNCF et Pasteur, je rattrape des nageurs, et j’en double un, puis 2…. Hé hé, ça, ça fait du bien au moral, y’en a des plus à la rue que moi ! d’autant qu’un coup d’œil derrière me fait réaliser qu’il y a encore du monde, derrière….. Fier comme un coq, j’allonge les bras, appuie sur les palmes, oubliant mon mollet qui a cessé de me titiller….Pour me faire sérieusement mal !

Personne n'échappa aux crampes, ici Gilles: dans l'eau il faut gérer la douleur...Photo Odile Meygret

Personne n'échappa aux crampes, ici Gilles: dans l'eau il faut gérer la douleur...Photo Odile Meygret

Qu’il est loin ce pont Pasteur…. La Station Shell est en vue à gauche, le musée à droite, mais j’en ai marre, marre…. Mais hors de question de finir en bateau. 1h 55 à la montre, c’est cuit pour être sous la barre des 2 heures. Vite, passer le pont pour être en vue de l’arrivée et ne pas être pêché au filet par les bateaux balais….

Gilles au bout du quai Leclerc, l'arrivée n'est pas loin.....Photo Odile Meygret

Gilles au bout du quai Leclerc, l'arrivée n'est pas loin.....Photo Odile Meygret

Pont Pasteur, 8596 m, 2 heures et un peu plus au chrono. J’ai presque fini….. Presque. J’ai froid, mais je veux finir. Je me redresse à la verticale un instant pour tenter de voir l’arrivée, j’appuie fort sur les cuisses pour sortir le torse de l’eau, la crampe, à droite part instantanément, sans aucun avertissement. Position du crapaud fatigué, un support souffrant à côté de moi me demande si ça va, je grogne un « oui » dans le tuba et je repars. On va palmer jambes tendues, petits ciseaux, et surtout on va tirer sur les bras. Merci les épaules qui tiennent le coup.

Le musée de la Confluence, en rive droite, est presque en face de l'arrivée.   Photo Odile Meygret

Le musée de la Confluence, en rive droite, est presque en face de l'arrivée. Photo Odile Meygret

derniers coup de palmes .......  photo Gérard Sansoni

derniers coup de palmes ....... photo Gérard Sansoni

Gagné ! Gilles passe la ligne !    photo Odile Meygret

Gagné ! Gilles passe la ligne ! photo Odile Meygret

Et puis l’arrivée est là, 300 m, 200, et comme d’habitude on retrouve du jus pour finir « avé la classe », sans donner aux autres l’impression qu’on est cuit…. C’est pourtant le premier mot qui jaillira, le tuba ôté….

Stéphane sort de l'eau quelques minutes après Gilles, un peu comme un citron,givré !    photo Odile Meygret

Stéphane sort de l'eau quelques minutes après Gilles, un peu comme un citron,givré ! photo Odile Meygret

2h 10 ou 2h 15, je sais plus, pour finir ces 9 km….. Pour rien, parce que figurez-vous que le bracelet électronique qui enregistre nos arrivées a « merdouillé », je ne suis pas inscrit au classement officiel…. Non pas pour rien. Pour moi. Tout simplement, heureux d’être arrivé au bout, par principe !

à l'arrivée: Sylvian, Pascal et Gilles     Photo Odile Meygret

à l'arrivée: Sylvian, Pascal et Gilles Photo Odile Meygret

Bravo au président qui termine à moins de 30 minutes du premier (1h 20), à Nicolas qui termine en 1h 55 et à Gilles qui malgré les crampes termine en 2h 06.

Après l'effort; Gilles, Stéphane et Alexandre.           photo Odile Meygret

Après l'effort; Gilles, Stéphane et Alexandre. photo Odile Meygret

Fatigués mais heureux, parce que cette année, elle le valait bien, cette traversée !!!

Eprouvante cette descente, éprouvante......Photo Gérard Sansoni

Eprouvante cette descente, éprouvante......Photo Gérard Sansoni

Nageurs et logisticiens/supporters se retrouvèrent tous au restaurant pour reprendre des forces et fêter cette 37ème descente de Lyon, qui restera dans les mémoires, c’est sûr !

"Gueules de nageurs "

"Gueules de nageurs "

Partager cet article

Repost 0
Published by plongeur
commenter cet article

commentaires