Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2021 7 17 /01 /janvier /2021 15:40

Compte rendu de la sortie à Bourg St Andéol, Goul du pont et Tannerie du 12 janvier 2021

Participants: Gilles Froment    Philippe Moya   Stéphane Simonet

Sauf mention contraire, les images sont de Gilles Froment

Commencer 2021 comme on avait fini 2020, pourquoi pas ? Nous sommes donc retournés à BSA, profitant encore une fois d'une fenêtre météo étroite, mais quand ça veut, ça veut ! Bien sur, quelques gags liés au matériel ont été au RDV, mais rien de bien grave: l'objectif était une séance photo à la Tannerie tandis que Philippe testait son cadeau de Noël au pont. Objectif atteint ! ce sera donc un CR tout en images et presque sans paroles, pour vous faire profiter de ce portfolio cavernicole....

voici la Tannerie, longue rivière sans étoile de plus de 1800 m reconnue jusqu'à la profondeur de - 243 m.

voici la Tannerie, longue rivière sans étoile de plus de 1800 m reconnue jusqu'à la profondeur de - 243 m.

La première de 2021, retour à BSA
toute plongée souterraine commence par un portage, plus ou moins long ou complexe. ici la nature est généreuse, le cheminement est court, et en ce début janvier ensoleillé..

toute plongée souterraine commence par un portage, plus ou moins long ou complexe. ici la nature est généreuse, le cheminement est court, et en ce début janvier ensoleillé..

voisine de la Tannerie, la source du Goul du Pont sera le terrain de jeux de Philippe

voisine de la Tannerie, la source du Goul du Pont sera le terrain de jeux de Philippe

bi 20 litres sur le dos, et relais de 6 litres d'oygène pour le palier, Philippe est vite prêt, pour tester son nouvel ordinateur bi gaz.

bi 20 litres sur le dos, et relais de 6 litres d'oygène pour le palier, Philippe est vite prêt, pour tester son nouvel ordinateur bi gaz.

Après 45 minutes de bonheur, le voici qui revient, Stéphane, patient, attend son retour.

Après 45 minutes de bonheur, le voici qui revient, Stéphane, patient, attend son retour.

le bonheur, c'est parfois simple comme une plongée, les photos se passent de comentaires....

le bonheur, c'est parfois simple comme une plongée, les photos se passent de comentaires....

de notre côté le matériel s'accumule sur le muret, faut dire qu'aujourd'hui c'est une plongée "light"

de notre côté le matériel s'accumule sur le muret, faut dire qu'aujourd'hui c'est une plongée "light"

enfin pas pour tout le monde, Gilles endosse une plaque dorsale qui frole les 40 kg, quand même !!        Photo Stéphane Simonet

enfin pas pour tout le monde, Gilles endosse une plaque dorsale qui frole les 40 kg, quand même !! Photo Stéphane Simonet

au moment de nous mettre à l'eau, une surprise, un plongeur émerge de la vasque...

au moment de nous mettre à l'eau, une surprise, un plongeur émerge de la vasque...

et pas n'importe lequel, c'est Xavier Méniscus, celui qui posa son dévidoir à - 243 m au fond de la galerie, terminus actuel.

et pas n'importe lequel, c'est Xavier Méniscus, celui qui posa son dévidoir à - 243 m au fond de la galerie, terminus actuel.

le voilà donc qui sort de la vasque, après une plongée d'entrainement à - 217 m...

le voilà donc qui sort de la vasque, après une plongée d'entrainement à - 217 m...

bien évidemment, on papote un peu, une plongée au-delà de 200 m tout seul, c'est pas ordinaire !          photo Philippe Moya

bien évidemment, on papote un peu, une plongée au-delà de 200 m tout seul, c'est pas ordinaire ! photo Philippe Moya

sous le regard de Philippe, ça cause technique....

sous le regard de Philippe, ça cause technique....

bi dorsal de mélange, double recycleur Joki, propulseur et chauffage longue durée, équipements indispensables pour plonger jusqu'au royaume d' Hadès     photo Philippe Moya

bi dorsal de mélange, double recycleur Joki, propulseur et chauffage longue durée, équipements indispensables pour plonger jusqu'au royaume d' Hadès photo Philippe Moya

bon, à notre tour, plus modestement, d'aller explorer la Tannerie      photo Stéphane Simonet

bon, à notre tour, plus modestement, d'aller explorer la Tannerie photo Stéphane Simonet

délivré des tortures de l'équipement, l'entrée dans le siphon est une délivrance...

délivré des tortures de l'équipement, l'entrée dans le siphon est une délivrance...

petit clin d'oeil au CASC, avec ce calendrier à l'entrée du siphon.       photo retouchée par Philippe Moya

petit clin d'oeil au CASC, avec ce calendrier à l'entrée du siphon. photo retouchée par Philippe Moya

Gilles en plein action photographique, pas facile d'apprivoiser la lumière sous terre....   photo Stéphane Simonet

Gilles en plein action photographique, pas facile d'apprivoiser la lumière sous terre.... photo Stéphane Simonet

l'entrée de la Tannerie est un laminoir, plus large que haut....

l'entrée de la Tannerie est un laminoir, plus large que haut....

mais le plongeur y évolue facilement. s'il n'y prète attention, il se laissera guider par le Fil principal, sans se douter qu'autour de lui de multiples galeries annexes démarrent....

mais le plongeur y évolue facilement. s'il n'y prète attention, il se laissera guider par le Fil principal, sans se douter qu'autour de lui de multiples galeries annexes démarrent....

aujourd'hui, nous prenons donc le temps, le chrono s'oublie.....

aujourd'hui, nous prenons donc le temps, le chrono s'oublie.....

ce qui permet aussi de prendre la pause pour photographe...

ce qui permet aussi de prendre la pause pour photographe...

cette bulle d'air, témoin du passage des plongeurs précédents, comble une dépression au plafond....

cette bulle d'air, témoin du passage des plongeurs précédents, comble une dépression au plafond....

pour profiter des jeux de miroir de cette surface éphémère, il faut parfois lever la tête.

pour profiter des jeux de miroir de cette surface éphémère, il faut parfois lever la tête.

ici l'obscurité règne en maitre, et rien n'existe avant d'être dévoilé par nos éclairages

ici l'obscurité règne en maitre, et rien n'existe avant d'être dévoilé par nos éclairages

nos phares déchirent la nuit totale, l'aventure est devant...

nos phares déchirent la nuit totale, l'aventure est devant...

si le gaz nécessaire pour respirer est vital, sous terre la lumière l'est tout autant. Comme le reste de l'équipement, les sources de lumière sont doublées, triplées...

si le gaz nécessaire pour respirer est vital, sous terre la lumière l'est tout autant. Comme le reste de l'équipement, les sources de lumière sont doublées, triplées...

imaginez le retour sans lumière, dans le noir complet, la main sur le fil d'Ariane, le casque cognant régulièrement sur la roche....

imaginez le retour sans lumière, dans le noir complet, la main sur le fil d'Ariane, le casque cognant régulièrement sur la roche....

ça n'arrivera pas, l'autonomie lumière est calculée aussi finement que les ressources en gaz respirables....

ça n'arrivera pas, l'autonomie lumière est calculée aussi finement que les ressources en gaz respirables....

en ce qui me concerne, les presques 2 heures passées sous terre m'auront couté 100 litres d'oxygène et 100 litres d'air, entre le recycleur et le vêtement étanche. le CCR est la machine à explorer !

en ce qui me concerne, les presques 2 heures passées sous terre m'auront couté 100 litres d'oxygène et 100 litres d'air, entre le recycleur et le vêtement étanche. le CCR est la machine à explorer !

mais si cette fabuleuse usine à gaz venait à disfonctionner, il faut rentrer en respirant autre chose que de l'eau.... d'ou les 2 blocs de 4 litres m'assurant 1600 litres d'air pour retrouver le soleil.

mais si cette fabuleuse usine à gaz venait à disfonctionner, il faut rentrer en respirant autre chose que de l'eau.... d'ou les 2 blocs de 4 litres m'assurant 1600 litres d'air pour retrouver le soleil.

le soleil qui ne se lève pas sous terre, mais parfois les phares du binôme miment une aurore presque boréale.

le soleil qui ne se lève pas sous terre, mais parfois les phares du binôme miment une aurore presque boréale.

il faut au photographe une attention constante pour capter l'image au bon moment, sans négliger pour autant la gestion de son recycleur et l'oreintation dans la galerie.

il faut au photographe une attention constante pour capter l'image au bon moment, sans négliger pour autant la gestion de son recycleur et l'oreintation dans la galerie.

suivre un fil peut sembler simple, presque évident, et pourtant certains se sont fait très peur en le suivant distraitement...

suivre un fil peut sembler simple, presque évident, et pourtant certains se sont fait très peur en le suivant distraitement...

ici, dans le réseau inférieur, les directions se multiplient...un seul fil mène à la sortie, ne vous trompez pas....

ici, dans le réseau inférieur, les directions se multiplient...un seul fil mène à la sortie, ne vous trompez pas....

le plongeur souterrain prudent outre le fil, surveillera aussi avec attention sa boussole, qui elle, ne perd jamais le nord....

le plongeur souterrain prudent outre le fil, surveillera aussi avec attention sa boussole, qui elle, ne perd jamais le nord....

une pelote de fil d'Ariane ?

une pelote de fil d'Ariane ?

non, plutôt des racines qui ont trouvé le chemin de l'eau à travers la roche.

non, plutôt des racines qui ont trouvé le chemin de l'eau à travers la roche.

au hasard des cheminées qui se dressent vers le ciel, le plongeur aperçoit parfois des surfaces vacillantes, signe d'une poche d'air, peut être respirable...

au hasard des cheminées qui se dressent vers le ciel, le plongeur aperçoit parfois des surfaces vacillantes, signe d'une poche d'air, peut être respirable...

plus loin, cette lumière ténue annonce le retour du binôme, qui vagabondait plus loin...

plus loin, cette lumière ténue annonce le retour du binôme, qui vagabondait plus loin...

la lumière insiste, générant des ombres mouvantes à travers la roche

la lumière insiste, générant des ombres mouvantes à travers la roche

enchâssé dans le roche, le plongeur spéléo progresse parfois en rampant, poussant, tirant, se contorsionnant pour ouvrir le passage. Au goul du pont, à plus de 200 m de profondeur, une méchante étroiture attend les audacieux...

enchâssé dans le roche, le plongeur spéléo progresse parfois en rampant, poussant, tirant, se contorsionnant pour ouvrir le passage. Au goul du pont, à plus de 200 m de profondeur, une méchante étroiture attend les audacieux...

le canyon franchit à 120 m de l'entrée, la galerie devient plus spacieuse. mais l'autonomie de nos blocs de secours ne nous permet pas d'aller plus loin

le canyon franchit à 120 m de l'entrée, la galerie devient plus spacieuse. mais l'autonomie de nos blocs de secours ne nous permet pas d'aller plus loin

nous sommes bien sous l'eau....le sable s'accumule poussé par le courant

nous sommes bien sous l'eau....le sable s'accumule poussé par le courant

le temps file, il est temps de faire demi tour

le temps file, il est temps de faire demi tour

non sans prendre le temps d'admirer cette géode, figée dans le karst

non sans prendre le temps d'admirer cette géode, figée dans le karst

cette lame d'érosion semble découper la galerie.....

cette lame d'érosion semble découper la galerie.....

c'est le retour vers la surface, il faut penser (un peu) au couvre feu....

c'est le retour vers la surface, il faut penser (un peu) au couvre feu....

pilier minéral juste avant l'étroiture en baïonnette....

pilier minéral juste avant l'étroiture en baïonnette....

encore un dernier reflet sur le chemin du retour

encore un dernier reflet sur le chemin du retour

le moment hors du temps va finir, la surface nous attend

le moment hors du temps va finir, la surface nous attend

le profil de la plongée

le profil de la plongée

en sortant, encore un cadeau, le ciel s'était enflammé au dessus de BSA

en sortant, encore un cadeau, le ciel s'était enflammé au dessus de BSA

la Tannerie retrouve son calme......

la Tannerie retrouve son calme......

Partager cet article
Repost0

commentaires