Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 13:06

Plongée sur le Saumur 23-06-09

Avec Alain Meyer du club Scuba Passion de port Vendres

Depuis le temps que je voulais plonger une épave catalane, c’est chose faite

aujourd’hui. Et ma foi c’était une bien belle plongée.

Alain Meyer du scuba passion, m’a dit au téléphone que la Tramontane

allait tomber, et il a eu raison le bougre.

Nous sommes sur l’aire de camping cars qui jouxte le club, une porte à

traverser et je suis sur place.

La veille au soir, vérification des papiers.

Le matin vers 9h00 je traverse avec mon sac et mon appareil photo.

Le Saumur est une des épaves les plus célèbres de la côte catalane, grand

cargo de 99m. de long construit en Ecosse en 1920. Il a appartenu à divers

armateurs avant de finir par couler devant le port de Port Vendres.

Sous les autorités de la France libre il est armé d’un canon de 25mm. fixé

sur le toit du logement du capitaine, il participe bravement à l’évacuation

tragique des troupes françaises suite à l’opération de Norvège.

Fin 42 les Allemands s’en emparent et modifient son armement en lui

adjoignant 4 canons de 90mm.

Le 21 mai 44 un sous-marin anglais rode dans les parages du cap Béar, le

lieutenant Chapman ne laisse aucune chance au cargo, il lui envoie 4

torpilles dont 2 font mouche. Il coule en quelques minutes.

Si vous ne connaissez pas les plongées sur la côte catalane, je dois vous

préciser que la visi est en général de 1m. quand on a la chance de voir à

2/3m. on est ravi, parfois comme une légende certains les yeux écarquillés

parlent de visi de plusieurs dizaines de mètres, par exemple avoir vu

l’entière épave du Saumur dès 5 m. de profondeur…

L’épave grouille de vie, des poissons énormes en bande que nous

dérangeons dès notre arrivée. Des sars des trucs et des machins, énormes, la

visi est du à l’abondante nourriture qui est charriée par un fort courant

ligure, toutes les bestioles ici sont énormes… surtout les limaces, deux à

trois fois plus grandes qu’ailleurs sur la côte méditerranéenne.

Ce fameux courant est très sensible aujourd’hui, très fort et glacé vers

34/35m. en fait dès que nous sommes plus bas que le pont supérieur. Nous

ne descendons donc pas.

Nous voyons les gros treuils des mâts de charge :


Photo Philippe Moya

Et là, je sursaute, que vois-je tranquille la gueule ouverte vers la surface ?


Photo Philippe Moya

Un magnifique Mola Mola ou poisson lune, une rencontre toujours

surprenante, ce poisson tout plat avec ses deux nageoires arrière se déplace

pourtant avec rapidité quand il le veut.

Je crie dans mon détendeur pour alerter les autres plongeurs, ils accourent,

et nous restons là quelques instants à admirer cette curiosité de la nature.

Puis nous continuons vers la proue, le fameux canon qui tourne toujours

nous attend :




Ainsi que les puits de chaînes des ancres toujours à poste. Enfin la proue

effilée est là dressée pour longtemps dans ses profondeurs bleutées.

Là un second bout est fixé qui nous indique que nous devons remonter,

nous sommes là depuis 21 minutes, ce que nous faisons doucement,

quittant à regret cette épave si rare mais si intéressante.

Inutile de préciser que nous n’en avons vu qu’une infime partie, il faut faire

de nombreuses plongées pour la comprendre, et surtout avoir de la chance,

car entre le vent et la visi ce n’est pas toujours facile.

Une très bonne plongée pour moi, je suis très heureux de l’avoir enfin faite.



Philippe MOYA

Partager cet article

Repost 0
Published by plongeur - dans CR des sorties
commenter cet article

commentaires