Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 16:34

CR de plongée souterraine : Le Groin n’a pas voulu…


Participants :
Gilles Froment & Stéphane Simonet

 

                Le lieu = source du Groin, sur la commune de Don, dans le Bugey ( 01)

                Le moment = jeudi 27 août, en fin de matinée

               

Dépité.

La source, parfois cristalline nous offre aujourd’hui une couleur à mi chemin entre la boue et l’eau sale essorée d’une serpillière… La visibilité ne dépasse pas un petit mètre. Adieu photos, vidéos ou progression en loco. Il faudra rester sur le fil, progresser à tâtons dans le halo jaunâtre des phares sans pouvoir profiter des formes de la galerie.

Pourtant, c’est joli, le Groin quand l’eau est claire


Photo Eric Bourzeix

Mais pas aujourd’hui : le plongeur propose et le siphon dispose.

Après concertation : passage au plan B, direction le lac de Nantua. Ce n’est pas trop loin, y’a longtemps qu’on y  a pas trempé les palmes et de toute façon, après les récents orages, tous les trous doivent être couleur chocolat…

Et 1 heure plus tard, nous y sommes.


Photo Gilles Froment

Repas rapide, préparation longue sur la berge et dans l’eau, et on attaque une immersion prometteuse car l’eau semble cristalline…

Photo Gilles Froment

Seulement passé les premiers mètres, c’est une couche d’eau chargée de particules qui nous accueille : visi pas terrible du tout, noir complet vers 25 m. bof…

 

Photo Stéphane Simonet


Ça ne nous empêchera pas d’y rester 2 heures, tout de même. Faut dire qu’on a du matériel à tester ( encore et toujours) des techniques à roder, des trucs et des machins à essayer… En particulier cette fois ci « le tractage d’un plongeur par sangle derrière le loco ».


Pas mal.


Voici une vidéo pour vous mettre dans l’ambiance :





Et puis il est poissonneux ce lac.

photo Gilles Froment

 

photo Gilles froment

Bref nous nous sommes bien amusés. Renseignements pris, on peut apercevoir dans ce lac dont la profondeur n’excède pas 40 m des épaves de voitures et des containers parachutés pendant la seconde guerre mondiale à la Résistance, qui s’en débarrassait ensuite, une fois les armes et équipements récupérés. On ira voir ça la prochaine fois.

Stéphane Simonet

Partager cet article

Repost 0
Published by plongeur - dans CR des sorties
commenter cet article

commentaires