Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 16:11

Sortie en plongée souterraine du 11 septembre 2009

 

Participant : Stéphane Simonet

 

Plusieurs décennies plus tôt.

Le ciel ressemblait à une coulée de plomb, grise, sale. Au loin sur les crêtes se déchaînait l’orage, violent, déversant des mètres cubes d’eau sur les montagnes du Valromey. Les éclairs violaient les nuages, suivis du fracas du tonnerre.

Sur le hameau de Vieu, la pluie semblait encore hésiter. Pierre se hâtait de regagner la ferme, avant le déluge qui ne manquerait pas de s’abattre sur lui. Encore quelques mètres et il serait à l’abri. Passant à proximité de la source, un bruit épouvantable se fit entendre, un bruit d’animal en colère, venu du fond des âges. Le paysan se figea, aux aguets. Ce n’était pas le bruit de l’orage : ce son montait du fond de la source, des entrailles même de la terre .Le grondement s’éleva une nouvelle fois, comme le fracas d’une horde déchirant la roche. Les premières gouttes de pluie tombèrent sur le sol, mais Pierre s’enfuyait déjà, la peur au ventre….

 

 

 Présentation de la Source du Groin :


Les eaux qui sortent de la vasque proviennent de ruisseaux souterrains formés par les infiltrations des eaux pluviales du Haut-Valromey et du Plateau de Retord. Suivant les périodes (sèche ou pluvieuse), la vasque est plus ou moins remplie d'eau, voire vide. Les différences de niveau sont impressionnantes. En saison pluvieuse, le siphon s'amorce avec d'effrayants grondements et le courant d'eau peut atteindre à la sortie du siphon 5m3 par seconde.


la topographie de Philippe Bigeard 


En ce funeste jour anniversaire du 11 septembre, je m’apprête à m’immerger dans la vasque de la source. L’eau est basse et plutôt sale.


la source ce 11 septembre 2009

 Les orages de ces dernières semaines ont sûrement mis la rivière en charge et le limon ne s’est pas encore re-déposé : adieu l’eau cristalline que la rivière nous offre parfois.



la même, pleine d'une eau transparente ( photo CRPS )

Je coiffe le casque, vérifie les instruments, équilibre ma bouteille relais de 15 litres en injectant un peu d’air dans le sac d’équilibrage et je me laisse glisser le long du déversoir. Très vite je m’engage sous le plafond minéral : mes éclairages percent l’eau trouble et m’offrent un petit mètre de visibilité. Objectif : 250 m.

Je cherche le fil d’Ariane un moment, le trouve : c’est une « corde à linge », bien solide et rassurante. Je reconnais le gros rocher qui sert de point de départ et m’engage dans la galerie, par 13 m de profondeur. La roche noire est couverte d’argile grasse, et j’avoue ne pas reconnaître le siphon depuis ma dernière plongée. La visibilité réduite n’arrange rien. Je palme donc très « zen » et les étiquettes défilent… 70 m…..80 m…. Je prends mon rythme et profite de ma plongée.

J’aborde le canyon : la galerie, très déchiquetée, est désormais plus haute que large. Le relais tape un peu contre les parois mais ça va. 110 m…. Merci à la Commission Régionale de Plongée Souterraine d’avoir si bien posé et orienté le fil ! 150 m… Je continue ma progression. Les parois se resserrent, le plafond s’abaisse, je me tortille pour avancer. Un peu plus loin, ça bloque… C’est étroit, par ici. Devant mes yeux, sur le sol, une lame de roche en forme de « corne » apparaît dans la lumière des leds. 170 m… Evidemment, je suis dans l’étroiture ! et le gouffre du Diable n’est pas loin !


le gouffre du Diable ou se jette l'eau de la source.

 Hum… Rien anticipé du tout à cause de la mauvaise visibilité. J’essaie d’avancer… Le rocher ne bougera pas , c’est sur…

 

Bon je purge mon volume, détache mon relais que je parviens à déposer à côté de la lame rocheuse. Petite rotation sur le côté, ça progresse de quelques cm avant de se bloquer encore… Petite rotation de l’autre côté, je cherche le passage par le haut et finalement je progresse d’un bon mètre. Je suis passé.

 

Je palme encore jusqu’à 180 m. la visibilité est désormais inférieure au mètre et je commence à  sentir le frais. Je ne suis qu’à 70 mètres de mon objectif. Mais de toute façon je ne vais pas y voir grand chose… Je fais demi-tour, re détache le bloc relais et prend cette fois ci le temps de bien observer le profil de la roche pour passer la restriction. Gros avantage au recycleur dans ces cas là, on a le temps ! Je pose mon relais sur une gouttière  en partie haute de la galerie et négocie de profil, à l’égyptienne, le passage : presque sans (trop) racler je franchis l’obstacle. Après avoir récupéré mon bloc de secours, je vérifie le cap compas ( plein sud pour la sortie), ma PPO2, et la position de mes vannes d’injection. Celle de diluant s’est ouverte dans la bataille, je la referme pour rester en circuit fermé.

Direction la sortie. Je m’arrête régulièrement pour tenter d’apercevoir un détail de roche, une marmite, ou les multiples failles qui n’en finissent plus de déformer ce labyrinthe minéral… Et j’ai une pensée pour les pionniers, mal équipés, avec des techniques parfois inadaptées, qui ont parcourus ces galeries avant moi. Bravo à Bertand Léger qui en 1984 s’arrêta à 1550 m. Bravo à Jean-Louis Camus qui porta la connaissance du siphon à 2100 m en 1993. Eux n’avaient pas la technologie que je trimbale sur le dos, et devaient transporter d’énormes quantités de gaz…Chapeau ou plutôt casque bas pour les anciens !

 

Après 1h10 de plongée, j’émerge dans la vasque à 13h 26. j’aurais consommé 150 litres d’oxygène et 450 litres d’air, en partie à cause de multiples fuites sur le sac d’équilibrage du relais. Ma pression partielle d’oxygène aura variée de 1,1 à 1,45, ce qui fait que toute ma plongée aura été réalisée au nitrox.



 l'entrée du siphon, mystérieuse....


Devant moi, la pente de sable s’élève vers le ciel, belle « escalade » en perspective…


Sauf mention contraire, les photos sont de l'auteur. 

 

                                                                                    Stéphane Simonet.

Partager cet article

Repost 0
Published by plongeur - dans CR des sorties
commenter cet article

commentaires