Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 18:38

 

Compte rendu de l’assemblée générale de l’ASSP Plongée du 18 octobre 2010

 

Personnes présentes : Sylvain Dupuy, Gilles Froment, Stéphane Simonet, Cédric Charleux, Christian Perrin, Hervé Lichtfouse, Thibaut Royon, Christophe Beau.

 

Personnes Représentées : Geneviève Sansoni-Simonet, Jeanne Lichtfouse, Edgar et Florence Royon, Isabelle Froment, Philippe Moya, Patrick Beau, Joëlle Dupuy, Pascal et Odile Meygret, Thomas Perrin.

 

 

Le président prend la parole à 19 h 45 et annonce l’ordre du jour :

 

  • bilan de la réunion avec le président du CASC

  • les points forts et les changements pour le club

  • bilan des sorties

  • point sur le budget

  • infos et questions diverses

 

 

 

Bilan de la réunion avec le président du CASC

 

Participaient à cette réunion : Sylvain Dupuy, Stéphane Simonet, Gilles Froment, Christophe Beau, Hervé Lichtfouse, Christian Perrin pour l’ASSP Plongée

Lionel Chabert et Pascal Peyron pour l’ASSP

Vincent Guillot pour le CASC.

 

Lionel Chabert expliqua la genèse du changement de politique de l’ASSP : depuis quelques années, les rentrées d’argent du CASC diminuaient, avec cependant des prestations de plus en plus élevées et diversifiées.

Le problème du financement fût donc soulevé par le conseil d’administration, d’autant plus que l’expert comptable pointa quelques défauts dans le fonctionnement des ASSP, en particulier au niveau des rendus de comptes, et des justificatifs ;

 

Un groupe de travail, piloté par Lionel Chabert, fût donc chargé de dresser un état des lieux, section par section.

Pour l’ASSP plongée, le groupe remarqua :

  • un ratio budget / adhérent élevé

  • beaucoup d’adhérents extérieurs au SDIS du Rhône

  • absence de compétition.

  • des participations aux voyages lointains, ne relevant pas de la fonction première de l’ASSP, à savoir représenter les pompiers du Rhône à travers des épreuves sportives.

 

Le bureau répondit à toutes ces observations et apporta des réponses précises.

 

Le fonctionnement de l’ASSP plongée repose en particulier sur la location d’une piscine (La fosse des Vagues à Meyzieu) imposant un budget de 1200 euros à l’année : cela explique les demandes de subventions apparemment élevées.

Cette année, afin d’anticiper les restrictions de budget, notre club a décidé de partager le créneau de la fosse de plongée avec un autre club (CSB Villefranche) .Cette démarche est appréciée par le CASC.

 

Il est un outre précisé que les adhérents extérieurs, non sapeurs pompiers, paient une cotisation plus élevée que les membres actifs (125 contre 80 euros )

 

La compétition est, certes, absente de nos sorties, mais certaines plongées souterraines, de part l’investissement personnel et financier, nécessaire, de part l’engagement de ces plongées, porte haut les couleurs du SDIS. Des articles de presse et les comptes rendus circulant sur internet peuvent en témoigner. La compétition n’est pas le seul moyen de représenter la profession.

 

A travers une discussion saine et constructive, l’ensemble des acteurs a pu obtenir un consensus.

 

 

Les points forts et les changements pour le club

 

Tout d’abord, les épouses et les enfants à charge seront considérés comme « membre actif » (en relation avec le fichier RH du SDIS ). Les différentes sections auront droit à 20 % d’adhérents extérieurs. Il faut préciser que toutes ces mesures seront applicables à TOUTES les sections ASSP, et pas seulement à la plongée.

 

En ce qui concerne la compétition, bien que les présidents du CASC et de l’ASSP aient bien perçu l’impact représentatif de la plongée souterraine, il convient néanmoins que la section participe, à travers quelques uns de ses adhérents, à des activités fédérales compétitives. Plusieurs pistes vont être explorées :

  • descente annuelle du Rhône à la palme

  • compétition d’apnée

  • championnat de photos sous-marines

 

Le budget qui sera alloué à notre association devrait s’élever à 112 euros par adhérent environ. Il est décidé de conserver le prix des licences à :

 

  • 80 euros pour les sapeurs pompiers actifs & PATS et retraités, ainsi que les enfants mineurs à charge.

  • 125 euros pour les extérieurs, les SPV et les épouses.

 

 

Les sorties lointaines ne seront plus l’objet de subventions par le club. Seules les plongées éventuelles réalisées sur place, pourront faire l’objet d’un dédommagement, à condition que le voyage soit organisé par la section, et que l’adhérent s’engage par écrit à ne pas demander la subvention de 165 euros par le CASC.

 

 

 

 

 

 

Bilan des sorties

 

Lieux de la sortie

dates

observations

Chamagnieu

Plongée de nuit

 

 

Chamagnieu, locoplongeur

 

Cavalaire

 

 

 

 

 

 

 

Porquerolles

 

 

Porquerolles

 

A déterminer

4 septembre 2010

 

 

 

16 septembre 2010

 

2&3 octobre 2010

 

 

 

 

 

 

 

23 au 29 octobre 2010

 

 

15 au 17 avril 2011

 

14&15 mai 2011

 

6 participants, très bonne ambiance et pasta party de haute qualité !!

 

Annulée faute de participants

 

Annulée faute de club d’accueil disponible et remplacée par une sortie en lac (Chindrieux ) : 4 participants. La sortie à Cavalaire sera reprogrammée en début d’année 2011.

 

8 inscrits à la semaine + 4 au week-end

 

Inscriptions en cours

 

Idem, organisatrice Nadine Ribera

 

 

Point sur le budget

 

 

Le trésorier présente les perspectives budgétaires pour l’année, en fonction des recettes envisageables en provenance du CASC, mais également des rentrées propres de la section (43 euros ) de bénéfice à la section pour une licence à 80 euros et 88 pour une licence à 125 euros).

D’après le nombre de licenciés prévisibles, il semble possible, cette année, de pouvoir continuer à subventionner les adhérents à hauteur du prix des plongées uniquement ; il est à noter que la PLONGEE reste une activité à fort impact financier pour les frais de déplacement ou d’hébergement liés aux lieux de plongée, mis à part la spéléo le plus souvent sans frais d’hébergement car pratiquée dans la proche région sur une journée.

A ces frais difficiles à compresser s’ajoute le prix des équipements spécifiques à l’activité, notamment pour les plongées particulièrement techniques comme celles profondes aux mélanges ou en spéléo ou encore en recycleur.

 

Dans cet esprit, le bureau propose de revenir sur une décision prise le 3 juin dernier, dans un contexte différent : les plongées réalisées hors organisation ASSP, dans le cadre des congés par exemple, pourraient être prises en charge sur présentation d’une facture, en fonction des finances constatées en FIN D’EXERCICE, sur décision du bureau.

 

 

Infos et questions diverses

 

Les semaines où le club disposera de la fosse, la ligne d’eau, peu sollicitée ces soirs-là, sera supprimée le mardi soir de 19 à 20 heures, afin de faire des économies.

 

Le président envisage la création de tee-shirt ou de gilets polaires à l’effigie de l’ASSP, pour souligner l’appartenance à l’ASSP. Une banderole est également envisagée.

Il est important de communiquer sur l’image de marque des pompiers du Rhône.

 

Christophe Beau souligne l’importance d’attirer au club de nouveaux plongeurs opérationnels. Cela passe en particuliers par une équivalence fédérale de niveau 1 ou 2, au travers du diplôme de SAL qualifié 20m. Les textes fédéraux seront étudiés afin de déterminer la faisabilité de ces équivalences.

 

L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée vers 21h 30 ;

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires