Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 11:37
Croix-Valmer, au dessus et en dessous de la surface….

vagues 016
 
Vous aurez reconnu les Heures Claires, vu par un homopalmus. Cet été, la Méditerranée fut généreuse en rencontres et RDV improvisés. En surface ou plus en profondeur, voici quelques images volées à cette « Marée Nostrum »….
 
 
mosaïque
 
 
Sauf mention contraire, les photos sont de l’auteur.
 
 
 
 
 
 Cap Taillat 023
 
 
Cap Taillat, en surface. Cette méduse « choux fleur » ou rhizostome se déplace lentement en eau peu profonde dans toutes les mers du globe. Inoffensive, elle mesure en général de 30 à 60 cm de diamètre, mais peu atteindre 1 mètre.
Les Grecs l’ont surnommée « poumon de mer » du fait de sa nage qui rappelle le mouvement d’une respiration. Son seul et unique prédateur est la tortue Couanne, et cette dernière étant de plus en plus rare, nous croiserons de plus en plus souvent cette créature splendide. Et si vous allez à Monaco, regardez bien, elle a servi de modèle pour un lustre du Musée Océanographique…
 
 
iles d'or 022
 
Port-Cros, anse de Port Man. Des miettes de biscuits passées par-dessus bord déclenchèrent la frénésie d’un banc d’oblades, poissons grégaires dont le nom latin « oblatum » signifie offrir. Ce poisson « offert » se révèle donc facile à pêcher, puisqu’omnivore et appâté par n’importe quoi…
 
 
giga 44 018
 
Face à la plage de Gigaro, - 44 m. Au milieu du sable, un rocher isolé attire à lui la vie comme un aimant. Posée sur un vieux morceau de filet perdu, resté prisonnier de la roche, cette Flabelline Mauve s’observe le plus souvent l’été
 
 
giga 44 033
 
Un plus plus loin sur cette même roche, cette Doris de Messine se nourrit d’’éponges.
giga 44 048
 
Ici se mêlent éponges encroutantes rouges, tubulaires jaunes et anémones encroutantes jaunes, à l'abri de la lumière. on parle d'espèces sciaphiles.Au dessus, une ascidie rouge semble monter la garde.....
 
 
giga 44 036
 
Toujours face à Gigaro, un serran chèvre, poisson curieux qui finit souvent dans la bouillabaisse ! Hermaphrodite, il porte en même temps les gonades mâles et femelles. Juste en dessous, au milieu des Halimèdes vertes, on peut voir le panache filtreur d’un Serpule, ver enfermé dans un tube calcaire lui servant d’abris. Cet animal peut s’observer jusqu’à 1800 m de fond.
 
giga 44 043
 
Enfin, cette grosse rascasse est un chapon. Ce poisson joufflu peut en effet faire penser au jeune coq bien engraissé…Dépourvu de la vessie natatoire servant aux poissons à s’équilibrer, il nage mal et compte sur son mimétisme pour se camoufler. Menacé, il dresse ses épines dorsales venimeuses dont la piqure à fait grimacer plus d’un pêcheur. Thermolabile, le venin est détruit par la chaleur dés 50°C.
 
Togo plongée 1 020
 
Baie de Cavalaire, épave du Togo- 52 m. Une rencontre rare en plongée, tant ce pagre est solitaire et méfiant. Evoluant au milieu des bossoirs encombrés de gorgones, il roda quelques secondes autour de moi le temps de quelques flash…
 
Togo plongée 1 018
 
L’épave est envahie par les anthias, splendides poissons mauves évoluant toujours en banc, dont voici un individu exceptionnellement isolé. Son autre nom de barbier viendrait de sa nageoire dorsale tranchante comme un rasoir… un mythe…
 
sec lardier 022 
 
Sec du cap Lardier, - 3 m. une fois le Cap Lardier franchi, une tache claire attire le regard : c’est le sec, spot renommé du secteur. C’est sur ce haut fond que l’Espingole, contre torpilleur de la Marine Nationale s’échoua en 1903 avant de couler 800 m plus loin lors de son remorquage. Il semble que le sec continue de provoquer des fortunes de mer, comme en témoigne cette pale d’hélice trouvée sur son sommet pendant le rituel palier de décompression.
 
sec lardier 010 modifiée
 
Sec du Cap Lardier, - 21 m. Plus bas c’est une Doris géante ou Doris de Valencienne qui attira notre regard. Si les nudibranches précédents n’excédaient pas 3 à 4 cm, cette dernière peut atteindre 13 cm. Les branchies sont visibles sur le haut du corps.
 
X-valmer-2012 5155
 
Plage des Heures Claires, 3 m de profondeur. Quand le soleil disparait au profit de la lune, les plongées ne sont plus tout à fait les mêmes. Sous la surface, un autre monde s’agite. La première rencontre fut ce congre juvénile en maraude. Blafard dans le halo des phares, il disparu en quelques ondulations dans le noir.
 
 
X-valmer-2012 5169 
 
Enfouie sous le sable, elle fut débusquée presque par hasard. Prédateur actif, la seiche dispose de 10 tentacules dont 2 longs pour capturer ses proies et d’un bec puissant, dont la salive est toxique. Vorace, elle peut à l’occasion s’adonner au cannibalisme. Cet animal, adepte de l’homochromie ( adaptation de la couleur et texture de la peau pour le camouflage ) est plus intéressant qu’il n’y parait au premier abord. Son encre ou sépia fut utilisé autrefois pour la peinture ou la photographie. Son célèbre os, que l’on retrouve parfois sur la plage, possède une structure alvéolée, et l’animal, par un système complexe y fait varier les quantités de gaz et d’eau afin de faire varier sa flottabilité. Au XVIIIème siècle cet os était utilisé pour se blanchir les dents et les bijoutiers l’utilisaient comme moule car il résiste à la température de l’or en fusion…
 
X-valmer-2012 5206
 
Cousin éloigné, ce poulpe se baladait tranquillement sur le sable avant de nous trouver sur son chemin.les plus grands spécimens pèsent jusqu’à 10 kg pour 1 m 30 d’envergure, mais celui-ci était de taille bien modeste. Le terme de « pieuvre » vient des iles anglo-normandes et fut largement usité par un certain Victor Hugo.
 
 
X-valmer-2012 5203
 
Notre monstre marin était donc bien inoffensif… Carnivore, son venin céphalotoxique peut cependant tuer un lapin, lit-on dans la littérature… Mais je doute que « poulpy » rencontre souvent des lapins….. Solitaire, il ne supporte pas la présence d’un congénère à moins de 30 m de son refuge. Les pêcheurs de l’antiquité utilisèrent cet aspect de son caractère en le pêchant à la « gargoulette », c'est-à-dire en immergeant des poteries pour lui proposer une maison… Ses 8 bras peuvent accueillir jusqu’à 240 ventouses et il peut régénérer un tentacule arraché par une murène par exemple. Intelligent, il est capable de s’adapter et de résoudre des problèmes, comme ôter le bouchon d’un bocal en verre pour capturer une langouste ( voir la séquence du film de JY Cousteau )
Revers de la médaille, il semble être victime de sénescence avec l’âge, allant jusqu’à s’auto dévorer les tentacules… Alzheimer chez les poulpes ?
 
 
DSC06762
                        photo Gilles Froment                                                                                                          

 

les plongeurs trimballent avec eux une panoplie toujours exagérement complexe et volumineuse: compresseur, bouteilles, recycleurs,caisses, sacs et autres accessoires permettent d'assurer les immersions,de réparer l'instrument fragile qui casse au mauvais moment ou tout simplement de faire partager un moment d'émotion subaquatique... Sans le local mis à disposition par le CASC, toutes nos plongées ne seraient pas réalisables.

c'est ainsi que 37 plongées s'ajoutèrent dans nos carnet cet été, dont 8 baptêmes.  

 

 

 

DSC06819

                       photo Gilles Froment

 

Roche Quairolles, - 15 m.

C'est au sommet de cette remontée rocheuse archi connue des plongeurs que la rencontre, désormais presque habituelle, eu lieu avec les barracudas "sphyraena virdensis". Chasseur véloce, il peut nager jusqu'à plus de 40 km/h. Bien que son taux de reproduction soit assez faible d'après les études scientifiques, nous l'observons de plus en plus souvent un peu partout en plongée...... la nature ferait elle mentir la science ?

 

 

DSC06826 Murène

                       photo Gilles Froment

 

 

X-valmer-2012 5127

 

Herbier de posidonie, plage des Heures claires, - 15 m.

Rencontre avec une murène en ballade dans l'herbier. D'autant plus rare que cette mauvaise nageuse reste le plus souvent dans son trou à attendre le passage d'une proie, et qu'elle chasse plutôt la nuit...Presque aveugle, elle compense ce handicap par un odorat extrêmement développé. D'après une légende fantaisiste, un riche romain nommé Licinus Muréna possédait d'immenses bassins où il élevait des murènes, en prenant soin d'y jeter de temps en temps un esclave pour les nourrir.... l'animal doit tirer de là sa mauvaise réputation, alors qu'il préfèrera prendre la fuite plutôt que d'attaquer un plongeur. Attention néanmoins à sa morsure redoutable qui s'infecte toujours, à cause des souillures alimentaires et d'une salive chargée en sécrétions peu recommandables....

 

DSC06952

                        Photo Gilles Froment

 

Plage des Heures Claires, - 4 m.

Vous en avez peut être croisé 100 fois sans les voir: la sole reste cachée sous le sable, invisible.... ce poisson plat est assez curieux, avec ses 2 yeux qui ont migrés sur le même côté de l'animal. Pour couvrir de grandes distances,elle remonte en surface et se laisse porter par les courants.

 

 

DSC06982 Ascidie

                        Photo Gilles Froment

 

Quelpart à droite de la plage des Heures Claires, vers la pointe de la Cuisse, - 7 m.

De la famille des tuniciers, cette ascidie rouge est un animal filtreur qui aspire l'eau par le siphon que l'on apperçoit à l'extrémité de l'animal, et la rejette par le petit siphon latéral. Il peut ainsi retenir des particules de 0,6 microns. Fuyant la lumière, on le rencontre plutôt sous les surplombs ou dans les failles. Sa tunique présente un arsenal chimique important, et en particulier un "antifouling" naturel qui lui permet d'éviter d'être parasité par d'autres organismes....

 

DSC07160

                       Photo Gilles Froment

 

Plage des Heures Claires, à la limite du sable de l'herbier de posidonies, - 6 m.

Ces petits poissons bleus électriques sont des castagnoles juvéniles. Le mâle nettoie une portion de sable ou de roche avant de parader pour y attirer sa femelle. Une fois fécondés, les oeufs sont gardés par le mâle qui abandonne ensuite sa progéniture une fois les alevins nés. On vient de découvrir que ces juvéniles peuvent parfois trouver refuge dans un certain type d'anémone, comme Némo.....

 

 

DSC07629 Vive

                       photo Gilles Froment

 

Plage des Heures Claires, 2m.

On ne la voit jamais, mais sa piqure est très douloureuse ! La vive doit son nom à sa longévité hors de l'eau. Et même morte, son venin agit sur le système nerveux et circulatoire et peut provoquer malaises, vertiges, paralysie ou réaction de type allergique. Thermolabile, il est détruit par la chaleur et un bain ou des compresses d'eau chaudes peuvent soulager la douleur.

 

 

baptèmes

                        Photos Gilles Froment

 

 

baptèmes2                        Photos Gilles Froment  

 

 

Plages des Heures claires.

A force de voir des plongeurs sortir de l'eau le sourire aux lèvres, grande est la tentation de s'initier à son tour à l'exploration sous-marine. Jamais à court de matériel, Gilles offrit donc à quelques enfants de sapeurs-pompiers en vacances une escapade sous-marine. Le baptème, comme toutes les premières fois, est une chose importante à mener avec soin, et c'est donc en toute sécurité, parfois accompagné par un papa amphibie que 4 ou 5 juniors firent leurs premières bulles....

Souhaitons leur donc de belles explorations à venir dans le royaume de Poseïdon !

 

 

baptèmes3

                       Photos Gilles Froment

 

 

 

 Certains, sans se soucier plus que cela de l'eau parfois ressentie fraîche à force d'y rester, s'initièrent à l a plongée en apnée et découvrirent un autre moyen simple pour admirer les trésors sous-marins. et s'apercevoir par la même occasion que l'exercice était une excellente école pour apprendre à bien maîtriser l'équilibrage des oreilles à la descente.

Peut-être  de futurs chasseurs en herbe ...? 

 

 

 

DSC07955

                       Photo Gilles Froment

 

Plage des Heures Claires, herbier de posidonies, - 10 m.

Voici un cérianthe solitaire, du moins le pensons nous car il existe plusieurs familles de cérianthes, très difficiles à identifier. Effrayé l'animal se replie dans son tube muqueux. Certains disposent de filaments urtiquants.... il peut abandonner son tube et se laisser dériver plus loin avant de re créer son abri organique....

 

 

 

 

DSC08141 Pastenague

                       Photo Gilles Froment

 

Plage des Heures Claires, - 4 m.

Cette raie pastenague, normalement dissimulée sous le sable, fut débusquée un peu par hasard. En s'éloignant de sa nage élégante, elle permit néanmoins au plongeur de réaliser cette photo. Craintive, elle dispose néanmoins d'une arme redoutable: à un tiers de la base de la queue, un dard armé de 2 rangées de pointes inversées, comme un harpon, est relié à 2 glandes à venin. Ce dernier présente des propriétés hémolytique ( lèse les cellules sanguines ) , neurotoxique et entraine des impacts cardio vasculaires. La douleur est immédiate et s'accompagne d'un oedème. Mais cette "sting ray" comme l'appelle les anglo-saxons, préfère la fuite à l'attaque....

 

 

X-valmer-2012 5231

 

 

l'archétype du plongeur heureux: du matériel qui fonctionne bien, des poissons en pagaille, des photos plein la carte SD, une météo au top....

 

 
X-valmer-2012 0950 
Photo de Geneviève Sansoni-Simonet
 
      
                                                                                                                        Stéphane Simonet X-valmer-2012 0957
                                              
Remerciements
  • A l’ASSP pour la mise à disposition du compresseur
  • Au CASC pour la location du local permettant la préparation et le stockage du matériel
  • A Chantal et René Chalavon pour leur accueil toutes ces années
  • Et plus généralement à tous ceux qui oeuvrent pour la pérennité de ce coin de paradis…      

Partager cet article

Repost 0
Published by plongeur - dans CR des sorties
commenter cet article

commentaires

Claire 21/08/2012 08:57

Super photos et vidéo ! Bon courage pour la rentrée. Bises de Russie