Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 18:02
Compte rendu de la sortie au Lavandou, du 3 au 5 mai 2013
 
 
 
lavandou-2013 0574
                      Edgar, Maryline,Stéphane,Hervé, Joëlle, Gilles,Philippe,Thibaut, Sylvain et Laetitia
 
 
 
Participants: Gilles Froment, Hervé Lichtfouse, Philippe Moya, Patrick Beau, Laetitia Brun, Maryline Gueydon, Sylvain et Joëlle Dupuy, Stéphane et Geneviève Simonet, Edgar et Thibaut Royon
 
Accompagnant: Isabelle Froment, Françoise Lichtfouse, Ginette Beau, Pierre Louis Tassa, Alexandre Simonet
 
 
 DSC01292
                    La barrière de nuages et rien après la mer. Quelques fois des mirages, certains soirs des chimères. ( au nom du père, M.Sardou )    Photo Thibaut Royon.
 
 
 
A nos pieds s'étire la plage de St Clair, fleuron de la commune du Lavandou, où, avec un peu d'imagination et un parfum de glace à la cannelle, certains pourraient se croire sur l'embarcadère des Saintes... Sur le sentier du littoral qui nous mène au club, nous apercevons l'horizon calme qui s'encombre des Iles d'or: le levant, mi militaire mi naturiste, Port-Cros où les mérous nous attendent et Bagaud, sa dépendance. Plus loin en direction de Toulon et de ses bateaux gris, se cache Porquerolles. Après des semaines de froid et de pluie, le soleil tient enfin ses promesses...
 
Certains, futés, étaient déjà depuis quelques jours, histoire de prendre un peu d'avance sur le soleil. Mais c'est bien le vendredi 3 mai vers midi que le gros des troupes se retrouva à la résidence des Pins Penchés, les pieds dans le sable et les yeux dans le bleu. Après la sieste, RDV donc au local de « Lavandou Plongée » pour une première immersion.
 
 
royon2
                Un bateau complètement pensé pour la plongée fera notre bonheur pendant le séjour.        Photo Edgar Royon
 
 
 
 
Il faut trouver ses marques et louer son matériel, mais nous voilà vite sur l'eau, à bord du Kénavo II, un bateau de plongée pensé par des plongeurs pour des plongeurs.... De la place, des rangements, des banquettes confortables pour capeler les scaphandres, des douchettes sur la plage arrière et même des toilettes.... Le luxe !
 
 
 
 
gf5
                Cette rascasse pourrait être une rascasse de Madère. Appartenant à la famille des "scorpaena", celle ci semble être en pleine mue, bien qu'on ignore encore pourquoi.....                  photo Gilles Froment.
 
 
 
Direction la baie du Lavandou, sa fourmigue pour être plus précis. Mais qu'est-ce qu'une fourmigue, me direz-vous ? Hé bien, en provençal, ce mot désigne une roche représentant un danger pour la navigation. Si aujourd'hui le clapot reste raisonnable, il empêche cependant le Kénavo de mouiller et nous devrons donc sauter du bateau « en vol ». Mais certains n'eurent pas cette chance...
 
 
hl8
             Maryline, tout en se faisant la main comme chef de palanquée, n'en pose pas moins devant un spirographe pour Hervé.
 
 
 
Ainsi dans la nuit du 18 au 19 août 1881, un vapeur venant de Corse rejoint le continent en passant à l'est de L'ile du Levant. Dans la brume, il aperçoit le phare de Camarat, double notre cap Lardier bien connu et prend le cap Bénat en ligne de mire. Ce navire s'appelle Le Général Paoli, et vers minuit il heurte la sèche de la Fourmigue, un sec situé à proximité immédiate de l'ilot. Le navire s'encastre sur la roche jusqu'à son milieu. Heureusement la mer est calme et les 60 passagers,aidés par 27 hommes d'équipage, se réfugient sur la fourmigue. Ils seront secourus le lendemain par Le président Troplong, paquebot qui s'échouera 10 ans plus tard près de....Cavalaire. Après quelques opérations de récupération des marchandises, l'épave sera finalement abandonnée aux vagues le 26 août 1881. Il n'en reste pratiquement rien aujourd'hui, si ce n'est un élément de chaudière, sorte de parallélépipède reposant vers 15 m de profondeur, que découvriront Geneviève, Laetitia et votre serviteur durant leur exploration.
 
 
 
gf6
              Voici un triptérygion jaune: c'est un mâle en livrée nuptiale. Les femelles et les jeunes sont bruns/rouges. il fuit la lumière et s'observe donc volontier dans les grottes ou sous les surplombs.              Photo Gilles Froment.
 
 
Mais la liste des fortunes de mer de notre fourmigue du lavandou ne s'arrête pas là...
 
 
 
cartespahis
                Une topo du site, trouvé sur internet. Seule la proue mérite encore une visite.
 
 
 
le 9 octobre 1887, Le Spahis, vapeur ayant appartenu jusqu'en 1883 à la compagnie Fraissinet ( armateur du Général Paoli...) regagne Marseille sous une pluie torrentielle. L'orage masquant le feu du cap Bénat, le navire de 53 m se jette sur cette fourmigue décidément bien agressive ! Certains passagers, presque tous italiens périssent noyés dans leurs cabines ou assommés par les déferlantes contre la roche. Les rescapés passeront le nuit accrochés sur la poupe qui résiste encore aux vagues, avant d'être secourus par les pêcheurs du Lavandou. Le nombre des victimes sera évalué à 22, sur la centaine de personnes présentes lors du naufrage. On raconte que des corps furent repêchés jusqu'au large de l'ile du Levant....
 
 
 
gf4
            Ce nudibranche est une flabelline, photographié par GIlles Froment.
 
 
Largués directement à la verticale de l'épave, Gilles, Hervé, Philippe et Patrick ne purent qu'appréhender plus ou moins mal ce qu'il reste du Spahis, c'est à dire la proue. Le reste est éparpillé le long de la pente, disséminé par les vagues et les courants. Il faut bien reconnaître que la très mauvaise visibilité due aux pluies de ces derniers jours n'arrange pas les choses...
 
 
 
gf8
                   Voici "pseudolithophyllium expansum", plus connue sous le nom d'algue coralligène. Son nom savant signifie "feuille de pierre", probablement à cause de son aspect...                                  Photo Gilles Froment
 
 
 
Pour que la liste des ferrailles englouties soit tout à fait complète, citons enfin un chasseur monoplace Gruman FM-2, peint aux couleurs de la Royal Navy britannique, qui aurait été jeté par dessus bord d'un porte avion, l'Hermès. Pratique courante en 1955, on n'hésitait pas en effet à se débarrasser ainsi des aéronefs hors-service à cette époque. L'avion repose ainsi à l'envers à 300 mètres à l'ouest de la fourmigue, par 52 m de fond. Son exploration sera pour une autre fois....
 
 
para fourmigue
 
 
 
Après cette plongée dans une eau chargée, dissimulant néanmoins mérous, dorades et même barracudas, nous regagnons notre résidence où Edgar et Thibaut nous rejoindrons à temps pour le repas du soir.
 
Samedi, le soleil est toujours présent et c'est de bonne heure que l'ASSP se retrouve au local de plongée, soit 12 plongeurs motivés pour se rendre à la Gabinière, site désormais classique et bien connu du microcosme subaquatique.
 
 
 
 
gabiniere
 
 
 
 
 
C'est sur le sec de cette dernière que nous plongerons, et cela se complique un peu plus, puisqu'associé à la mauvaise visibilité un fort courant ajoute à la difficulté...
 
 
sd7
                              Ce spirographe est un classique des photos sous-marine, mais Sylvain nous le présente ici sous un angle original.....
 
 
 
Les chefs de palanqués devront donc se surpasser et les moniteurs rester proches de leurs équipiers, mais tout se passera bien. S'adaptant aux conditions et au niveau de chacun, l'équipe d'encadrement a géré au mieux, associant sécurité et plaisir...
 
 
 
  sd9
                  Faute de visibilité, les photographes se sont rabattus sur la macro. C'est ainsi que Sylvain captura cette spendide Hervia processionnaire, mesurant un peu plus de 2 cm. les excroissances sur son dos sont appelés cériates et sont en fait des extensions de ses glandes digestives. Hermaphrodite, ce nudibranche comme beaucoup d'autres recycle les cellules urticantes des hydraires qu'il mange, afin de les accumuler dans un cnidosac: il les réutilise en cas d'attaque.
 
 
 
Certes, certains se sont un peu perdu, n'ont pas retrouvé le bateau ou ont décidé de nourrir les poissons ( seul moyen légal pour les appâter ) mais globalement les mérous furent au RDV et quelques images vidéo purent même être réalisées...
 
 
 
 
pilou1
       Sylvain rentre au bateau en poussant son sac palier. C'est un élément de sécurité indispensable permettant à la sécurité de surface de localiser les plongeurs réalisant leur décompression. Il offre également un point d'appui rendant les paliers plus confortables.                                    Photo Pierre-Louis Tassa.
 
 
 
 
 
para gabinière
 
 
 
lavandou-2013 0499
            le rocher de la Gabinière est un lieu réglementé où le mouillage est interdit, sauf pour les clubs qui s'amarre aux bouées posées par le conservatoire du littoral.                    Photo Thibaut Royon
 
 
 
L'après midi, c'est à l'extrême est de Port-Cros que nous tremperons nos palmes, sur la pointe de la Galère, plus précisément.... Et cela en fut une !! Il s'agit d'une grande arrête rocheuse qui se prolonge sous la mer jusqu'à 40 m environ.
 
 
 
galère
 
 
 
 
 
 Dés la mise à l'eau, je réalise que j'ai fait d'énormes progrès sur le palmage...... Mais triste réalité, c'est le courant qui nous pousse vers Porquerolles, et fort.... Au bout de quelques minutes, je décide d'interrompre la plongée: nous ne sommes pas encore arrivés à la face est, la plus lumineuse, et je crains que le retour, face au courant, ne soit hasardeux... D'autant plus que les gorgones, but de cette plongée commencent à se développer vers 20 m, profondeur plancher que je peux pas dépasser avec Laetitia. Nous devrions être protégés sous le tombant mais je ne veux pas prendre de risque, mon équipière n'en ai qu'à sa 4ème plongée en milieux naturel. Je lui explique donc par geste le retour « en varappe », en se tractant sur le fond.
 
 
hl92
                 Cette dentelle de Neptune est en fait le squelette calcaire  d'une colonie d'animaux appelés zoécies. Magnifique mais très fragile, on ne doit le capturer qu'en photo, comme Hervé.
 
 
 
 
 Malgré les mauvaises conditions de visibilité, voici néanmoins une petite vidéo pour restituer l'ambiance....
 
 
 
Sylvain, lui, met les vérins qui lui servent de cuisses en action et rentre tout en faisant des photos... Là encore, un mérou, quelques doris dalmatiens et autres dentelles de Neptune égayeront le retour au bateau.
 
 
 
para galère
 
 
 
 
 
hl7
                                   ces Doris tricolores sont carnivores et dévorent les éponges.Bien qu'hermaphrodites, elles doivent s'accoupler pour être fécondées. Mesurant à peine plus d'1 cm, elles sont à l'origine d'une guerre sans pitié au sein des taxonomistes ( ceux qui étudient la classification des êtres vivants ) qui n'arrivent toujours pas à s'entendre sur sa dénomination exacte !               photo Hervé Lichtfouse.
 
 
 
 Laetitia s'en sort plutôt bien, malgré des conditions un peu dures pour une prise de contact avec la Marée Nostrum.... Du coup, le jury de l'ASSP, après délibération, décida de lui valider ses derniers groupes d'épreuves pour l'obtention du niveau 1. Le président, très fier, fut donc tout heureux de lui remettre son diplôme sous les applaudissements du groupe !
 
 
 
royon 3
            Voici la récompense des séances de piscine ! Laetitia se voit remettre son niveau 1 par notre président ! 
 
 
Après une nuit un peu troublée par le retour tardif de quelques plongeurs fêtards ( pas de l'ASSP, pas de ça chez nous !! ) nous repartons pour la dernière plongée. Ce sera la pointe de Montrémian, encore une pointe qui se prolonge sous l'eau.
 
 
montremiam
          A la lecture de cette topo, Philippe et moi même étions beaucoup trop à l'est pour trouver quoi que ce soit....
 
 
 
 
 
 On y trouve également une curiosité, une dune hydraulique formée par l'action des courants qui remontent le sable de bas en haut sur un dénivelé de 10 m: de par la blancheur du sable, on l'appelle la « piste de ski ».
 
 
 
sd4
            Gilles, cherchant son équilibre, tente une photo, lui même photographié par Sylvain.
 
 
En bas de l'arrête, décalé vers l'ouest, se trouve un sec que Philippe et moi ( et d'autres ) chercheront en vain.... Pour nous ce sera sable et posidonies, avant de finir nos blocs dans 10 m d'eau pour faire le portrait des clavelines et autres tryptérygions.
 
 
ss3
               Ces clochettes de cristal sont des clavelines. elles retiennent actuellement l'attention des scientifiques, car elles sécrètent une subtance, la lepadiformine qui pourrait soigner les maladies cardio-vasculaires.            photo Stéphane Simonet.
 
 
 
ss1
              Déçu d'avoir raté le sec et ruinée la plongée de Philippe, je me console en traquant ce tryptérygion pendant 5 bonnes minutes. Finalement il se laissera tirer le portrait le temps d'un flash....
 
 D'autres en revanche profiterons d'une descente tout schuss sur le domaine skiable de Montrémian !
 
 
sd92
                          voici une anémone charnue, photographiée par Sylvain. ces bras disposent de cellules urticantes ( des cnidoblastes ) qui renferment des "capsules harpons" ou nématocystes. A manipuler avec précaution !
 
 
 
 
 
para montrémian
 
 
 
sd93
             ce protule lisse est un vers qui secrète un tube calcaire pour se protéger. il déploie son panache branchial en forme de faire à cheval pour filtrer l'eau et se nourir.                       photo Sylvain Dupuy.
 
 
 
 
En résumé, un joli week end malgré un dimanche gris et une eau sale et maussade. Rien à dire en revanche sur notre prestataire Lavandou plongée, fort sympathique et compétent. Nous rêvons déjà aux mêmes plongées dans l'eau claire, transpercée par les rayons solaires que reflètent les écailles d'un barracudas en banc serré ou d'un denti solitaire.....
 
 
Quelques données techniques:
 
 
 
coût par adhérent : environ 152 euros
 
coût pour l'ASSP: 1134 euros ( 42 plongées réalisées )
 
 
hl4
            une murène teigneuse débusquée par Hervé.
 
 
 
 
Stéphane Simonet

Partager cet article

Repost 0
Published by plongeur - dans CR des sorties
commenter cet article

commentaires