Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 20:29

 

Compte rendu de la sortie du 9 février 2015 à BSA, source de la Tannerie

 

La source coule augure d'une eau claire  

Le goul de la Tannerie,    photo de Philippe Moya

 

 

Participant: Stéphane Simonet

 

Tout d'abord un scoop: profitant d'une promotion aussi alléchante qu'éphémère, notre association s'est équipée d'une caméra embarquée dernier modèle type "Gopro", afin de ramener encore plus d'images durant nos sorties....Chacun d'entre vous pourra jouer les "cameramen" désormais... Mais avant tout, il fallait tester la bestiole....Quoi de mieux qu'une ballade en siphon, entre les roches d'albatre de la Tannerie pour cela ? J'amenais avec moi Gopro club , caméra perso, et 2 gros éclairages vidéo à leds.....  

 

Mais plutôt que de longs bavardages, place au film !

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voilà, 1h 30 sous terre, un simple aller retour à 200 m de l'entrée, bridé par ma redondance, à savoir deux blocs de 6 litres me permettant de rentrer en cas de panne du recycleur....

 

 

 

profil

Le profil aller retour de la plongée. Le pic à 17 m correspond à un départ de galeries étroites en rive  droite après l'étroiture du canyon. Impossible à explorer avec mon dorsal et les relais, ce sera pour une autre fois.....

 

 

2 mots pour finir.

 

Primo, la quantité d'air nécessaire pour le retour est calculé d'après la formule de Franck Vasseur, dans son ouvrage " manuel technique de plongée souterraine " aux éditions Ulmer. On considère une progression à 15 m par minute et on applique la formule magique suivante:  

Volume air embarqué = PA x ( 10 + tps retour ) x 30 l/min x 1,5  

Avec PA pour pression ambiante, et 1,5 un coefficient de sécurité majorant la consommation.  

Au temps nécessaire pour le retour, on ajoute 10 minutes de " sanity breath", nécessaire pour récupérer d'une hypercapnie par exemple.

Pour 200 m parcourus, on estime donc à 14 minutes la durée du retour. Pour être large, on considère une profondeur de 10 m, même si c'est très majorant.

Le volume d'air à emporter est donc de 2 x ( 10 + 14 ) x 30 x 1,5 = 2160 litres

Avec 2400 litres emportés, j'étais  donc serein.....

 

Enfin...

Vous aurez remarqué que cette plongée s'est déroulée en solo, sans assistance d'aucune sorte: la plongée souterraine échappe au code du sport et les règles classiques de la plongée ne s'appliquent pas sous la terre. Vu l'exiguité de certains passages, toute assistance serait de toute façon illusoire.

Mais attention, s'aventurer seul en plongée sous plafond impose entraînement, matériel adapté, procédures rodées, conscience de l'environnement et prudence. L'apparente facilité ne doit pas masquer les périls de cette activité.

Plonge qui veut, ressort qui peut.......  

Si d'aventure l'envie vous prend de souffler vos bulles sous le calcaire, prenez conseil auprès des plongeurs expérimentés de la CRPS RABA ou de la FFS, et ne suivez jamais un fil d'Ariane en touriste, votre billet retour ne serait pas assuré.......

 

Stéphane

Partager cet article

Repost 0
Published by plongeur - dans CR des sorties
commenter cet article

commentaires