Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 12:44

 

 

     

 

Compte rendu de la sortie à BSA du 8 juin 2014, participation à la plongée de Pointe de Xavier Méniscus à la Tannerie  

 

tannerie-8-juin 3835

               Le "check point" monté par la CRPS-RABA, passage obligé avant chaque immersion.

 

 

Participants: Gilles Froment & Stéphane Simonet

Toutes les images sont de Gilles Froment, sauf mention contraire.

 

    Ce week end là, c'est l'effervescence à Bourg St Andéol: La Commission Régionale de Plongée Souterraine, émanation de la Fédération Française d'Etudes et de Sports Sous-Marins prépare une plongée d'exception: l'exploration du Petit Goul au-delâ de 200 m de profondeur. Les chiffres donnent le vertige, - 240 m de profondeur, atteinte à 1km 500 de l'entrée, 10h 30 de plongée... Félicitations à Xavier Méniscus et à la CRPS pour cet exploit subaquatique. Bien entendu, plus de 20 plongeurs souterrains avaient répondusà l'appel pour aider à mettre en oeuvre le "barnum" nécessaire à cette aventure. Gilles et moi y étions donc le jour de la pointe, on vous raconte....  

 

 

mosaique articles

                les articles de presse relatant l'exploit, compilés par Michel Conte.

 

Et pour commencer, un petit cours de physique ! Réfractaires aux maths et aux sciences, rassurez vous, ce sera bref et simple.

La pression est le rapport d'une force sur une surface, jusque là ça va. À – 240 m, qu'elle est donc la pression relative subit par le plongeur ? Une formule simple permet de s'en sortir, celle de Roger Ash.....

 

C'est à dire Pr = ρgh = masse volumique de l'eau x accélération de la pesanteur x hauteur

 

on peut traduire par Pr = 1000 kg/m3 x 10 m/s² x 240 m = 2 400000 Pascals.....

 

Le Pascal, c'est pas terrible comme unité usuelle, convertissons ça en bar bien connu, soit 24 bars.  

 

Rajoutons y le bar de la pression atmosphérique oublié au début, histoire de causer en pression absolue, c'est donc 25 bars que subit notre spéléonaute au fond.... Les puristes m'auront pardonné bien sur d'avoir arrondi l'accélération à 10 au lieu des 9,81, moins pratique pour le calcul......  

 

 

tannerie-8-juin 3802

une relique, remontée par Xavier: le dévidoir qu'Olivier Isler utilisa jusqu'à - 165 m. Ce dévidoir corrodé, Philippe Moya le connait puisque le 11 avril 1998, c'est lui qui l'apporta jusqu'au puits: il était alors plongeur de soutien du plongeur suisse...

 

Bien. Sachant que la surface corporelle d'un être humain standard est légèrement inférieure à 2 m², prenons 1,8 m² dans le cas qui nous intéresse. Rapport d'une force sur une surface, disions nous ?  

 

 

 

Hé j'en vois qui baille au fond, tenez bon c'est presque la fin !  

 

 

 

Dons si P = F/S alors F = P x S soit 25 bars x 1,8 m².

 

On met un peu d'ordre dans les unités, ça donne F = 2500 kN / m² x 1,8 m² = 4500 kN  

 

Ben oui et alors ? 4500 kN c'est 450 000 daN. Et je vous rappelle qu'une masse de 1 kg exerce sur 1 cm² une force d'un daN..... Notre plongeur subit donc sur l'ensemble du corps l'équivalent de 450 tonnes !!

 

 

 

Dis comme ça, ça parle, hein ?!

 

Bien sur, cette pression s'exerce de façon homogène sur l'ensemble de son corps, et il est ressorti en pleine forme ! Pas comme un manomètre de pression qui lui s'est applati comme une crèpe.... Faut dire qu'à ces profondeurs, le matériel traditionnel fatigue un peu.....

Tout comme sa paire de gants supplémentaires emmenée dans une poche pour être enfilée plus tard lors des longs paliers. Impossible à mettre car fine comme une lame après s’être faite sérieusement compressée. Les faces sont restées collabées, quasiment collées entre elles, impossible à séparer. Ce n’est que longtemps après sa sortie de l’eau que le néoprène repris progressivement son épaisseur et aurait pu à nouveau remplir sa fonction.  

 

tannerie-8-juin 3839

          Xavier au retour de sa plongée de pointe

 

Tout ça pour vous faire bien comprendre l'exploit réalisé par Xavier et toute son équipe.

 

Fin du cours ! Place au compte rendu de cette journée marathon.

 

 

 

Les hostilités ont commencé bien plutôt, quelques jours auparavant par la mise en place d'une cloche de décompression à 100 m de l'entrée environ. Il faut imaginer un gros sac palier renversé, rempli d'air et maintenu en place par des spits plantés dans la roche. Cette "tourelle" du pauvre permettra à Xavier de terminer ses paliers au sec, en pouvant se restaurer et communiquer avec la surface via un téléphone....

 

 

 Vidéo n°1: la cloche de décompression à 120 m de l'entrée, l'arrivée de Xavier et la récupération des blocs relais.

 

 

 

Nous arrivons donc vers midi au Vallon du Tourne pour prendre contact avec toute l'équipe, dont Claude et Michel qui gèrent les quelques 25 plongeurs présents pour assister le plongeur de pointe, parti vers 7 heures du matin..... Les nouvelles sont bonnes, un premier RDV a eu lieu dans le puits vers – 60 m: en avance sur le run time, Xavier a néanmoins atteint – 240 m, et une partie de la galerie qui s'horizontalise.....

 

 

 

Bref, Claude nous donne nos missions:  

 

 

 

1° Aider Xavier a entrer dans la cloche, c'est à dire l'assister pour se débarrasser des 2 recycleurs latéraux et du bi dorsal de trimix 6/83 ( 6% d'oxygène, 83 % d'hélium et un peu d'azote qui traine) qui encombré de divers blocs d'appoint dépasse quand même les 50 kg. Carlos Placido dit "Mowgly" sera de la partie avec nous, tandis que Michel Comte se chargera de filmer la séquence oùXavier entrera dans la cloche.

 

tannerie-8-juin 3815

                  les blocs d'oxygène et autres nitrox pour assurer la décompression.

 

 

2° Ensuite, comme nous avons ressorti nos bis 2 x 18 litres, et qu'en conséquence nous avons une grande autonomie, nous irons jusqu'au puits à 700 m pour ramener les blocs restés en stand by dans la galerie. J'hériterai pour l'occasion d'un propulseur de la commission, Gilles disposant du Bonex, nous serons motorisés tous les 2.

 

 

 

A peine le temps d'avaler un sandwich qu'il faut s'équiper pour être à l'heure au RDV sous la cloche de déco. Blocs en stand by sur le muret, derrière le "comptoir" tenu par Michel, nous endossons les volumes sous un soleil de plomb, et quelques gouttes de sueur plus tard nous entrons dans la vasque, sous les sourires narquois de ceux qui se rappellent combien c'est lourd, un bi 18....(environ 65 Kg tout équipé + le plomb nécessaire car il n’est lourd que dans l’air, mais pas trop dans l’eau).

 

Mowgly en humide s'en sort bien, il grée ses blocs en side mount rapidement(c'est-à-dire accrochés latéralement à la taille, ce qui est très pratique dans les zones basses de plafond). Je piaffe un peu d'impatience, avale un embout qui passe par là, purge le volume, et suivant Gilles je me laisse couler sous le seuil rocheux. Ça coince un peu, c'est normal, c'est bas de plafond, la Tannerie, et puis nos scaphandres sont énormes. Après quelques reptations et tortillages divers, nous arrivons, en avance au canyon, à 120 m de l'entrée. Carlos y dépose un bloc, Gilles négocie l'étroiture des 120 m pour être sûr, et nous attendons Xavier. Les minutes passent.....  

 

 

 

Et des lumières pulvérisent les ténèbres en bas du canyon, et notre plongeur de pointe apparait, en forme semble-t-il. Il passe l'étroiture et se positionne sous la cloche pour abandonner son matériel: nous sommes 5 autour de lui:

 

 

 

  • Placido, Gilles et moi pour l'aider

  • Alain qui lui a tenu compagnie sur le retour, en recycleur Buddy Inspiration

  • Michel qui filme

 

 

 

6 plongeurs plus la cloche et son aéropage de bouteilles, dans une eau bien chargée par les nombreux allers et retours, ça devient étriqué.... Xavier effectue son streap teese avec calme et bientôt double Joki et bi 12 se retrouvent sous la cloche et lui...dedans ! Il y passera les prochaines heures pour finir sa décompression.

 

 

Vidéo n°2: le reportage de France 3 sur la plongée.

 

 

 

Quant à moi, je récupère un propulseur ( même si a priori ce n'est pas le bon !) passe l'étroiture et rejoint Gilles. Bonex contre UV 18, la course est lancée ! Très vite nous retrouvons l'eau claire avec joie, les phares vidéos font des merveilles dans la galerie et surtout nous avançons sans effort, tractés par les propulseurs, c'est magique ! Nous croisons vite les premières bouteilles, que nous reprendrons au retour. Les étiquettes s'enchaînent, 400, 500, 600 m.... ça devient trop facile ! Le puits apparait à 700 m de l'entrée sans que nous ayons eu l'impression de forcer....

 

2 blocs de faible capacité sont accrochés dans le puits, ça, ce n'était pas prévu. Nous les récupérons, et après un rapide conciliabule, nous repartons vers la sortie, nous chargeant au passage des blocs relais à ressortir.... Vive le propulseur quand on augmente la charge.... Mais maudit soit-il quand ses batteries rendent l'âme.... Les miennes cesseront définitivement de me fournir de l'énergie vers 300m environ. L'UV qui se trainait cette fois est moribond. Qu'importe, j'ai du gaz a revendre avec un bi 18 à 150 bars sur le dos plus les 2 relais récupérés. Le propulseur rejoint donc un bloc à la bretelle côté droit, et je repars, mi palmant mi me tractant sur la roche.

 

tannerie-8-juin 3842

             Xavier s'apprète à quitter la boucle de son recycleur, retrouvant l'air libre après 10 h de plongée

 

 

Gilles, toujours fringuant sur le Bonex, m'attend régulièrement et nous arrivons au canyon sans encombre. Là il ya encore pas mal de monde pour tenir compagnie à Xavier qui n'en finit plus de désaturer dans la cloche.  

On me déleste du propulseur fatigué au passage ( merci Isabelle !) et nous repassons les étroitures pour sortir dans la vasque.

 

 

 

Magnifique plongée, qui se prolongera plus tard au restaurant avec les images ramenées par Xavier: vu sur la galerie à – 240 m de profondeur ( les 25 bars, vous vous souvenez ?) voici son film sur youtube: https://www.youtube.com/watch?v=DccrSWIp3mM&feature=youtu.be

 

 

tannerie-8-juin 3884

               Pas besoin de commentaire !

 

Retour aux bercails vers minuit bien fatigués, mais heureux d'avoir participé à cette exploration, à nos modestes niveaux.

 

 

 

tannerie-8-juin 3848

Xavier Méniscus

 

 

 

Gilles & Stéphane

Partager cet article

Repost 0
Published by plongeur - dans CR des sorties
commenter cet article

commentaires