Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 09:42

 

Compte rendu de plongée souterraine à la source du Groin, 7 février 2011

 

Participants : Gilles Froment, Stéphane Simonet

 

Avec la sympathique participation d’Etienne Champelovier.

 

 

2011-02-07-Groin ©E.Champelovier Stéphane

                         Stéphane dans la vasque, photo Etienne Champelovier.

 

2 plongeurs souterrains de l’ASSP plongée ont tenté exploration sur grande distance de la source du Groin – stop- explo avortée suite à nombreuses défaillances techniques – stop –

Photographe sur place a réussi à ramener des images – stop- tous les plongeurs sont ressortis sain et sauf – fin de message –

 

 

Si nos étions célèbres, voila peut être une dépêche (quoique je me demande si le terme est toujours usité à l’heure d’Internet) qui aurait pu tomber…. Comme nous ne nous prenons pas trop au sérieux, je me permets ce trait d’humour pour vous annoncer tout de suite que ce qui était prévu…..a capoté !

Mais si vous lisez régulièrement nos CR, vous n’en serez pas surpris…..

 

 

Episode 1, ou comment faire prendre l’air au matériel

 

En ce 7 février, le Groin présente son niveau d’étiage : l’eau est magnifique, ce qui laisse inaugurer une visibilité importante, une profondeur modeste et donc toutes les conditions pour re-découvrir la galerie et donc d’aller explorer la zone entre 600 et 800 m, afin d’aider plus tard la CRPS-RABA dans son projet de pointe & topographie du site.

 

Vasque

                         une eau claire et limpide nous attend photo Gilles Froment 

 

Enthousiaste et prévoyant, nous emporterons donc 2 relais chacun, afin d’assurer un retour en circuit ouvert en cas de défaillance des recycleurs :

  • un relais d’air de 18 litres

  • un second de 10 litres gonflé au nitrox 32.

 

Cela représente un volume de gaz confortable en cas de soucis….et des charges plutôt lourdes qu’il va falloir descendre en bas du déversoir de sable. Une fois les cordes installées pour sécuriser la descente, le va et vient des porteurs commencent. Et merci à Etienne qui n’a pas ménagé ses efforts !!

 

DSC02797

                         les aller retour s'enchainent pour le portage  photo Gilles Froment

 

 eau d'émeraude                         la pente est raide, mais la volonté de plonger farouche !   photo Gilles Froment

 

3 heures plus tard, les blocs en place, le casse croûte négocié et les volumes enfilés, recycleur sur le dos, nous entrons dans la vasque.

 

Episode 2, ou comment un plan parfait prend l’eau dès le départ

 

J’attrape mon 18 litres et teste le détendeur. Une fuite apparaît (petite) au niveau de la rotule du second étage. Le temps d’avertir Gilles et ma fuite devient un bon débit continu ! Le joint s’est extrudé !

Il faut 1 minute avec une clé 6 pans pour réparer ça devant un établi, mais je n’ai pas d’outil hormis mon sécateur et je patauge dans la vasque d’un siphon….

Changement de plan : Gilles me donne sa 10 litres et ne gardera que la 18. Avant de partir nos objectifs sont déjà revus à la baisse….

Etienne s’immerge le premier pour pouvoir nous tirer le portrait un peu plus loin.

 

 

2011-02-07-Groin ©E.Champelovier Gilles

                                              Gilles en progression dans la source, Photo Etienne Champelovier 

 

Enfin nous plongeons dans cette émeraude : l’eau est très claire, malgré quelques particules en suspension, mais quel bonheur ! Je vous laisse admirer ces quelques images d’Isabelle Perpoli, qui restitueront mieux que de grands discours la beauté de cette artère minérale.

 

110130 Groin06

                         L'entrée de la source du Groin,   Photo Isabelle Perpoli

 

 

110130 Groin11                                              une étroiture dans le corridor minéral, Photo Isabelle Perpoli.

 

110130 Groin15

                                              des lames scultées par l'érosion, Photo Isabelle Perpoli

 

110130 Groin18                         une "marmitte" née de la force du courant, photo Isabelle Perpoli

 

 

110130 Groin20                         les "cornes du Diable...?"    photo Isabelle Perpoli

 

 110130 Groin24                                              curiosité minérale, photo Isabelle Perpoli

 

Episode 3, ou comment négocier les étroitures

 

Au bout de 170 m de progression, la première étroiture se présente : il suffit de décapeler les relais pour la franchir, ça frotte un peu mais ce n’est qu’une mise en jambe pour la seconde difficulté, 10 mètres plus loin.

 

2011-02-07-Groin ©E.Champelovier Stéphane en plongée

                         Stéphane avant les étroitures, Photo Etienne Champelovier  

 

Une faille s’enfonce dans la roche, et s’ouvre à son sommet sur un plateau lisse et propre. Là cela se corse un peu. Il faut ôter les bouteilles latérales, les engager dans la fissure, puis trouver la clé pour passer avec le recycleur sur le dos. Avec le dévidoir, l’appareil photo, le phare de 100 w, je peine un peu…. Et finit par renoncer, les gestes de Gilles étant éloquents : « ça passe pas !! »

 

Capture

                         à la recherche du bon passage, photo Etienne Champelovier 

 

Il essaie à son tour, tâtonne et franchit la difficulté ! S’il passe, je passe….

Donc j’y retourne et après quelques reptations douteuses, relais à bout de bras je négocie l’étroiture…. Mais je vous passe les détails……

 

plongeur progresse dans la lumière

                         Un plongeur progresse, entre ombre et lumière  photo Stéphane Simonet 

 

Nous reprenons notre progression, mais je sens que quelque chose ne tourne pas rond.

Vers 250 mètres, Gilles indique sa volonté de faire demi-tour. Il m’apprendra à la sortie que :

 

  • l’injection automatique de son recycleur est de plus en plus dure, l’amenant au bord de l’essoufflement à chaque effort un peu important.

  • Son vêtement a pris l’eau vers 200 m : ce genre de mésaventure dans de l’eau à 6/8°C n’incite pas à poursuivre…..

topo

 

La loi de Murphy en tête, il a jugé plus sage de rentrer…… Ce qui me parait être une bonne décision.

 

«  Pour faire les choses dangereuses longtemps, faisons les avec prudence » disait Robert Sténuit.

 

 

Episode 4, ou comment se remonter le moral après une déconfiture

 

Nous rebroussons chemin tranquillement, et les étroitures semblent du coup plus facile à négocier au retour qu’à l’aller. Et c’est plutôt pas mal !!

 

balise CRPS

                         Une marque " 50 m" posée par la CRPS RABA   photo Stéphane Simonet

 

Nous prenons donc le temps de regarder les différents départs de galeries qui ne mènent nulle part, mais c’est toujours un régal pour les yeux.

 

DSC02820

                         Alien ?  photo Gilles Froment

 

Et nous émergeons après 1h 30 de plongée, ravis néanmoins de notre ballade touristique. Décidément les pointes se méritent ici !!

 

Il faut encore remonter tout notre matériel (y compris la 18 litres du début qui n’aura servie à rien….) et le reconditionner dans la voiture et la remorque.

 

Nous reviendrons, ça c’est certain. Et si tout se passe bien, nous pourrons alors éclairer avec nos propres phares les méandres restées dans l’ombre aujourd’hui….

On vous racontera, c’est promis !!

Partager cet article

Repost 0
Published by plongeur - dans CR des sorties
commenter cet article

commentaires