Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 14:18
 

Nous arrivons au bord de la vasque et rangeons comme nous pouvons les blocs pour avoir le plus de place possible. Il y a du matériel partout et chacun s’aménage un petit espace pour organiser son équipement.

DSC01645
Il y a du matériel partout.


Gilles capèle l’IDA 71, nous l’aidons à se mettre debout…. Et le bruit caractéristique d’une fuite apparait… Je ferme le robinet de la bouteille de 3 litres d’oxygène. Avec Sylvain nous vérifions les flexibles, les bouchons MP et HP. La fuite persiste. Gilles tout équipé n’en peut plus et décide de reposer son recycleur. Nous restons zen malgré le coup. La fuite est finalement décelée et réparée, Gilles reprend son recycleur et part à l’eau. Sylvain m’aide ensuite à capeler à mon tour et je m’immerge enfin dans le S1. Il y a peu de place pour s’équiper et j’ai du mal à récupérer les 2 relais, le dévidoir, mes instruments et le phare de 100 w.

DSC01663
Les relais pendent au bout d'une corde, dans la vasque.

 Sylvain, bi 12 sur le dos, attend pour pouvoir se mettre à l’eau. Du coup j’attrape tout le bazar du bout des doigts et glisse à – 2m sous la voûte m’équiper plus tranquillement, et lui laisser la place. J’ouvre 1 tour sur l’oxy et ferme le diluant : avec un Trimix 11/60 et à cette profondeur, l’hypoxie est un risque non négligeable.


CIMG0002
Peu de place pour s'équiper dans la vasque.

Chacun s’équipe dans son coin, la vasque n’est pas bien grande mais finalement vers 18h 30, c’est le départ ! Enfin ! Nous sommes sur place depuis 10 h le matin…

Dès le premier coup de palme, je constate 2 choses :

- La première, c’est que ce siphon tient ses promesses : C’est beau. Tout simplement. Absolument magnifique. L’eau est limpide, la roche blanche, c’est « comme dans les films ».


CIMG9926
tout simplement magnifique !

- Seconde constatation : il y a du courant. Et il n’est pas négligeable. Encombré par mes 2 gros relais, je peine à avancer.

DSC01664
Chargé comme un mulet fasse au courant.

DSC01668
Sylvain prend une phto.


 Après cette dure journée, la fatigue est perceptible et le recycleur n’est pas l’arme absolue face au courant. La prudence s’impose et je ralentis le rythme du palmage. Sylvain et Gilles sont derrière moi. Je décide de leur offrir un peu de spectacle et j’allume le 100 w.


CIMG9934
Le 100 W en action.

La galerie s’illumine et devient grandiose. Pas de mots pour décrire ce que je vois mais croyez moi sur parole, c’est magnifique. Le siphon est de bonne taille, la roche est très claire presque blanche, constellée par endroit de cupules noires. L’eau est cristalline et la visibilité donne le vertige.

DSC01666
Roche blanche et eau cristalline.

 Nous dépassons un petit plongeur en métal posé sur le fil d’Ariane, hommage à Jean-Charles Chouquet, plongeur spéléo talentueux, spécialiste de la source et disparu tragiquement en gonflant une bouteille. Une plaque à sa mémoire est fixée sur une paroi dans la source, entre 20 et 30 m.

DSC01673
En hommage à Charly Chouquet.
 

Vers 30 m un puits apparaît, je m’y laisse tomber, bientôt suivi par Gilles et Sylvain. Nous abandonnons les nitrox 32 et, un peu moins lourds et patauds, nous poursuivons l’exploration.

CIMG9944
En haut du puits.


CIMG9948
Pose du relais de nitrox 32.

CIMG9951
Stéphane et Gilles en bas du puits.

 La galerie descend doucement vers le 1er point bas, autour de – 50 m. Je trouve mon rythme et jouis pleinement de ma plongée : le ciel n’existe plus, je vole dans un univers minéral et noyé, en apesanteur. Mais sur quelle planète suis-je donc ? Les couleurs sont étranges et irréelles, la roche presque irréelle….

CIMG9983


- 50 m. L’hélium nous garde vifs et attentifs malgré la beauté du lieu. Nous suivons la galerie qui remonte désormais. Un coup d’œil au Vr3 me confirme que nous sommes très en retard sur le plan de plongée prévu : la profondeur de 70 m me semble hors d’atteinte.

DSC01665
Sylvain en bi 12 prend la tête un moment.

 La galerie remonte vers – 40 m, forme un coude vers la gauche et replonge vers le point bas, à presque 100 m de profondeur. Sylvain, arrivé sur son autonomie, m’avertit qu’il fait demi-tour. Il me serre la main, comme pour me souhaiter « bonne exploration » et repart. Au sommet de la galerie qui s’élance vers le fond, Gilles et moi faisons le point par signe. Son Vr3 s’est éteint, une fois de plus ! Décidément l’électronique est capricieuse. Murphy ne nous a pas lâchés. Il reste le mien et les tables, en sécurité des ordinateurs.
 

Table Baumes des Anges


CO 20/50
prof durée % oxy % hélium début fin PPO2
5 1 10 69 1 1 0,15
42 6 10 69 8 14 0,52
70 1 10 69 20 21 0,8
39 0 32 0 28 28 1,57
30 1 32 0 29 30 1,28
27 1 32 0 30 31 1,19
24 1 32 0 31 32 1,09
21 2 32 0 32 34 1
18 3 32 0 34 37 0,9
15 4 32 0 37 41 108
12 5 32 0 41 46 0,71
9 10 32 0 46 56 0,61
6 32 100 0 56 88 1,6
DT 90
DT 59 MSD 48




 Nous décidons de progresser encore un peu, mais nous n’irons pas à – 70 m. Nous sondons dans la galerie, en forme de demi-lune. La pente est prononcée, estimée à 15-20 %. Le sol est couvert par endroits de glaise dure sur 10 à 15 cm d’épaisseur, et le phare de 100 w continue de révéler la beauté de la galerie.


à suivre dans la dernière partie.

Partager cet article

Repost 0
Published by plongeur - dans CR des sorties
commenter cet article

commentaires