Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 16:25

CR de plongée souterraine à BSA le 10 octobre 2011

 

002

                        Sur le pont du Val de tourne, y danse t on ?            Photo Stéphane Simonet

Participants: Philippe Moya & Stéphane Simonet

 

RDV fut pris avec Philippe pour une plongée au Goul de la Tannerie ce 10 octobre. L'objectif de cette plongée était fort simple. J'envisage une plongée dans le puits de la Tannerie afin d'y aller voir un captage d'eau à - 70 m, à environ 800 m de l'entrée, en recycleur et sous hélium, bien entendu.

Les gaz sont fabriqués, la décompression bien structurée sur les logiciels, les soucis éventuels solutionnés à l'avance sur le papier. Je voulais juste ,à titre d'entraînement, retourner au puits pour me remettre la galerie en tête, et revenir en circuit ouvert sur un bloc de 10 litres bien tassé afin de vérifier ma redondance ( assurée de toute façon par d'autres blocs au cas où).  Revenir dans le noir, lumières éteintes, en simulant une panne de recycleur reste un bon exercice.....

  J'arrive donc vers 9h30 à Bourg St Andéol avec mon recycleur, mes 2 relais de 10 litres, un bi 20 pour Philippe prêté par Gilles et le loco.

 

007                        La vasque de la Tannerie, assêchée ce 10 octobre 2011

 

 

Et je ne peux que confirmer ce que je pressentais quelques jours auparavant: les sources sont basses, très basses.... Philippe confirme que vu le niveau de l'eau à la Tannerie ( un bon mètre sous le départ du fil d'Ariane ), il faudra ramper dans une partie exondée sur plusieurs mètres, ce que je me vois mal faire en polaire et vêtements sec, avec le recycleur sur le dos et plusieurs aller-retour pour passer les relais.....

Gérard Truffandier

                        La même un autre jour, splendide écrin de jade ou déborde la rivière.  photo Gérard Burlandier,

                        Origine plongeesout.

Adieu donc ma plongée d'entraînement à la Tannerie.

crue

                        Une crue dantesque, quand la nature se fache.   photo Xavier Méniscus. origine plongeesout.

Et comme dirait Hannibal Smith, passage au plan B, c'est à dire Goul du Pont, au plus bas lui aussi mais sans exondé...

méniscus

                        Le grand goul, vasque pleine, un siphon sous un pont   photo origine plongeesout.

Et toujours verrouillé par une étroiture crémeuse à l'entrée, du fait des galets qui s'accumulent en partie basse. Je sais que j'aurais toutes les peines du monde à la franchir avec le recycleur. Et avec mon diluant air, je ne pourrais pas descendre bien loin dans le puits.

 

013

 

PICT0426

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vasque peut engageante du grand Goul à sec, ou presque.

Photo Stéphane Simonet( gauche )  et Philippe Moya ( droite )

 

 

 

 

Je décide donc de laisser ma machine dans la voiture ( dommage d'avoir passé une partie de mon dimanche à la préparer !!!) et sort mon arme secrète: mon harnais "Side mÔunt" maison, afin de porter mes 2  dix litres ( prévues à l'origine en redondance de mon recycleur, vous suivez toujours ? ) en latéral.

 

DSC01351

                        Plus facile de se mettre à l'eau quand l'eau est haute....     Photo Stéphane Simonet

 

Avec les années, je commence à passer du côté "vieux renard" ( à défaut du côté obscur de la Force ), et comme il était inconcevable de faire 400 km dans la journée et risquer de ne pas plonger, j'avais rajouté mon harnais dans le coffre......

  Bref, avec Philippe nous transportons les blocs au fond de la vasque du Goul du pont depuis le parking, vu qu'il est impossible désormais d'approcher les voitures sous le pont....Dommage, parce que c'est lourd, des 20 litres....

  Rapidement équipé, nous nous mettons à l'eau dans une vasque étroite et peu engageante. Obi One "Moya" Kenobi passe l'étroiture en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, et elle n'est pourtant pas large.... Comment fait il ?         "La force", sans doute, jeune Padawan......

  Toujours épaté par ces passages rapides entre galets et plafond, je m'engage à mon tour dans la serrure. Evidemment, à l'anglaise, ça offre beaucoup moins de panache et je passe plus que bien ( heureusement, sinon faut que j'arrête la spéléo pour essayer le tricot ).

A vaincre sans péril on triomphe sans gloire, dit on...... Mais bon je suis passé....

 

PICT0401

                        Est-ce le sabre laser de Dark Vador ?       Photo Philippe Moya

 

L'eau est assez claire dans la galerie et nous gagnons vite le puits. Quelques images et hop, on se laisse couler dans la veine karstique. J'éteins mes lampes et profite du spectacle de la galerie embrasée par le HID de Philippe. Nous stoppons vers - 40 m, et Philippe m'indique la surface du pouce. Ok, maitre Jedi mais pour une fois que je n'ai ni relais à déposer, ni run time à suivre, ni jonction  faire, je profite ! Donc je prends mon temps, j'éclaire les fractures calcaires, les failles, etc.....

...Ignorant du fait que la fermeture du vêtement sec de mon compagnon vient de prendre l'option "douche intégrée"....Tout mouillé dans son vêtement sensé être sec, le Philippe décide de ne pas traîner pour ne pas trop charger en palier..... il m'attendra en haut du puits, non sans avoir tout de même été récupérer du sable dans un diverticule pour son collègue arénophile ( voir http://asspplongee.over-blog.com/article-cr-d-une-plongee-a-carry-ete-2011-80461361.html )

 

PICT0418

                        Ben non, seulement la led du Steph qui musarde...                Photo Philippe Moya

Après quelques pauses libératrices d'azote dissous ( et dissous, c'est pas cher....Pardon, pas pu résister ) je rejoins mon "famous buddy" et nous reprenons le chemin de la sortie. L'étroiture paraît carrément infranchissable de ce côté, vu la quantité de galets qui tapissent le sol... Mais pas de quoi impressionner des Chewbaka et autres  D2 R2 subaquatiques et cavernicoles.

Emersion sans soucis où Philippe m'affranchit de ses déboires avec son étanche humide.... Et comme ça ne suffisait pas, son appareil photo est resté verrouillé sur la position "sans flash".... Pas très bon pour les images... Du coup, il a essayé de passer en mode "vidéo".... Nouveau refus d'obstacle de l'électronique. Un peu dépité, il sort de la vasque, les jambes soudain frappées par un oedème express, il pose le bi 20 et s'en va clopinant vider 15 ou 20 litres d'eau vers sa voiture.....

  Goutant au bonheur suprème d'être resté au sec, je transporte mes 2 bouteilles encore à 150 bars vers la Tannerie: je veux voir l'état de l'exondé. Une fois ré équipé, je me glisse dans la faille d'entrée. Je progresse dans moins de 2 m d'eau, trop léger. Vêtement purgé et poumons vides, je progresse de quelques mètres avant de coller les pieds au plafond: finalement ça avance pas si mal.... Au bout de 50 m, je sors dans une cloche d'air et apperçoit la galerie exondée, sêche comme un coup de trique: sur plusieurs mètres l'eau a fuit, laissant la calcaire orphelin. Franchir ce passage aérien avec tout le barda du spéléonaute ne sera pas une sinécure, mieux vaudrait disposer de blocs plus petits....

Je fais demi tour, en espérant le retour prochain de cette belle rivière souterraine. Je musarde un peu, cherchant des passages parfois prometteurs mais qui s'entêtent à rester clos.....

 

 

PICT0423

                        Un plongeur heureux malgré tout                      Photo Philippe Moya 

 

De retour à l'air libre, je rejoins Philippe sorti de son humide sêche ( à moins que ce ne soit l'inverse ? ). Nous plions le matériel, partageons un casse croute avant d'aller disserter sur l'avenir du monde souterrain à la terrasse d'un bar boursaintendéolien.... Panaché bien blanc obligatoire, pour se désaltérer et reprendre la route !

 

010

                        photo Stéphane Simonet

Petite plongée tranquille et toute simple mais fort agréable, sous le regard du Dieu Mithra.

Partager cet article

Repost 0
Published by plongeur - dans CR des sorties
commenter cet article

commentaires